Projet de loi de finances 2022 : 50 milliards pour la transition écologique

Le Mercredi 22 septembre 2021


Crédits : Arnaud Bouissou / Terra

En 2022, le Gouvernement va consacrer 50 milliards d’euros à la transition écologique et aux mobilités. Le budget est en hausse de 1,5 milliard d’euros, soit une augmentation de 3 % par rapport à l’année dernière. C’est un effort sans précédent auquel il faut ajouter les 30 milliards d’euros de France Relance engagés en 2021 et 2022 pour accélérer la transition écologique.

Lire le dossier de presse

Un budget en augmentation

Par rapport à 2021, le budget du projet de loi de finances 2022 est en augmentation de 1,5 milliard d’euros pour le ministère de la Transition écologique. Il atteint ainsi un niveau historique de 50 milliards d’euros, hors plan de relance, dont près de 16 milliards d’euros alloués à la transition écologique, plus de 17 milliards d’euros pour le logement et 8 milliards d’euros dédiés aux transports.


    Crédits : MTE

    L’écologie dans nos vies !

    L’objectif du Gouvernement est de faire entrer définitivement l’écologie dans la vie des Français. Le budget 2022 doit contribuer à transformer leur quotidien en soutenant des moyens de transport plus respectueux de l’environnement, des villes plus respirables, des logements et des bâtiments mieux isolés.

    Concrètement

    Concrètement, le budget 2022 c’est :

    • près de 6 millions de chèque énergie distribués aux ménages qui en ont le plus besoin ;
    • 840 000 primes à la conversion pour la rénovation énergétique des logements ;
    • jusqu’à 5 000 euros d’aide à l’acquisition d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable pour les particuliers ;
    • 500 000 MaPrimeRénov depuis le début de l’année…

    Un plan de relance de 30 milliards d’euros

    En complément de ce budget revu à la hausse, le plan France Relance consacre 30 milliards d’euros à la décarbonation des secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre de notre économie :

    • 8,8 Md€ pour le développement des infrastructures et mobilités vertes ;
    • 2,5 Md€ pour les prêts verts ;
    • 6,7 Md€ pour la rénovation écologique des bâtiments ;
    • 8,7 Md€ pour les technologies vertes ;
    • 3,4 Md€ pour les espaces naturels ;
    • 1,2 Md€ pour la décarbonation de l’industrie.