Premiers résultats du Pacte national sur les emballages plastiques publiés dans son rapport d’activités

Le Mardi 13 juillet 2021

Le ministère de la Transition écologique salue la publication du premier rapport d’activités du « Pacte National sur les emballages plastiques » disponible sur leur site internet. Lancé en février 2019, le Pacte réunit des marques et des distributeurs, les entreprises Auchan Retail France, BEL, Bouvard, Carrefour, Casino, Coca-Cola European Partners, Danone, General Mills, Innocent, L‘Oréal, LSDH, Nestlé France, PepsiCo, Système-U, Unilever, en partenariat avec le ministère de la Transition écologique, la Fondation Tara Expéditions, WWF France et la Fondation Ellen Mac Arthur. De nouveaux membres (Veolia et CITEO) vont rejoindre le Pacte en 2021, ce qui lui permettra d’étendre sa représentativité à l’ensemble de la chaîne de valeur des emballages en plastique.

Pour assurer le suivi des actions du Pacte et mesurer les résultats obtenus, 15 indicateurs quantitatifs (Cf. : guide du reporting des signataires) ont été définis.

Ce premier rapport annuel sur un exercice complet, l’année 2020, permet de rendre compte des premiers résultats obtenus par les signataires qui représentent 25% des mises en marché en France des emballages en plastiques ménagers :

  • En 2019, une liste de 17 catégories d’emballages problématiques ou inutiles à supprimer et de 12 catégories d’emballages à mettre sous vigilance a été publiée ;
  • 230 millions d’unités de vente consommateur, représentant 5 800 tonnes, pour lesquelles l’usage de plastique problématique ou inutile dans les emballages a été évité (par allégement ou substitution du plastique par d’autres matériaux) ou supprimé par les signataires en 2020. Cela constitue une réduction (hors vrac et réemploi) de 2,5% en tonnage (par rapport à 2019) des mises en marché des signataires ;
  • Le PVC ne représente plus que 0,5% des emballages en plastique mis en marché par les signataires en 2020, en bonne voie pour sa suppression en 2022 ;
  • 64% des emballages en plastique mis sur le marché par les signataires sont recyclables (contre 45% en 2019) ;
  • Les signataires du pacte ont incorporé 43 000 tonnes de matières plastiques recyclées en 2020 soit un taux moyen de 15% d’incorporation (contre un taux de 11% en 2019).

Le ministère de la Transition écologique veillera à ce que les bons résultats obtenus en matière de recyclabilité et d’incorporation de matière recyclée se poursuivent et que soient accélérées les actions liées à la réduction et au réemploi. Les objectifs nationaux fixés par le décret 3R pour les emballages en plastique visent une réduction  de -20% d’ici 2025.

En effet, bien que la proportion des signataires ayant mis en place des initiatives de vrac et de réemploi –respectivement 31% et 54%– soit encourageante, il s’agit pour l’essentiel d’expériences pilotes et les exemples de déploiement à grande échelle sont encore peu nombreux. A cet égard, le Plan France Relance comporte un volet d’aide de 40 millions d’euros dédié à la réduction, la substitution ou le réemploi des emballages en plastique à usage unique.

La définition des priorités d’action qui figurera dans les feuilles de route du Pacte devra permettre de répondre à ces enjeux, afin de permettre un dialogue pré-compétitif et un échange d’expériences entre acteurs économiques. C’est comme cela que le Pacte permettra, la mise en œuvre des objectifs des pouvoirs publics en tenant compte des enjeux et contraintes industrielles. Il pourra également avoir à un effet d’entraînement vis-à-vis de l’ensemble du tissu industriel, notamment des PME.