Premier Congrès du Space Climate Observatory France

Le Lundi 6 décembre 2021


Crédits : David Ducros / CNES / 2016

Le premier Congrès de la déclinaison française du Space Climate Observatory (SCO), se tient mardi 7 décembre 2021 au ministère de la Transition écologique, à Paris. Cette initiative internationale rassemble la communauté scientifique, les autorités publiques et les entreprises pour surveiller les conséquences du changement climatique. C’est la ministre Barbara Pompili qui introduit l’événement.

33 pays et 4 organisations internationales

Groupe informel d’agences spatiales et d’organismes internationaux, Space Climate Observatory répond à une volonté présidentielle française exprimée lors du One Planet Summit de décembre 2017. L’initiative met en œuvre une coordination internationale afin d’évaluer et de surveiller avec précision les conséquences du changement climatique, sur la base d’observations et de modèles numériques. 33 pays et 4 organisations internationales coopèrent dans ce cadre pour développer des outils opérationnels d’aide à la décision en matière de préparation, d’adaptation et de résilience aux impacts du changement climatique au niveau local.

La déclinaison française de l’initiative

La déclinaison française du SCO a pour vocation de rassembler la communauté scientifique, les autorités publiques et les entreprises autour des objectifs de l’initiative internationale et de la production d’outils pour l’adaptation des territoires.

Moins d’un mois après la clôture de la COP26 à Glasgow, ce premier congrès du SCO France va dresser un premier grand bilan de l’initiative et dynamiser les engagements de la communauté SCO à la veille de la ratification par la France de la future charte internationale qui en régira le fonctionnement à partir de 2022.

EXEMPLES DE PROJETS

Des images satellitaires pour la gestion de l’eau…

Le projet SPACE4IRRIG Tarn doit fournir aux gestionnaires de l’eau des indicateurs permettant d’améliorer la connaissance de leur territoire et identifier des stratégies de gestion de la ressource en eau efficaces pour l’avenir. Les territoires d’expérimentation sont les bassins versants du Tarn-Aval (81) et du Val de la Durance (13).

ou de la biodiversité

Le projet ORION vise à rendre disponible des indicateurs issus d’images satellites aux gestionnaires de la biodiversité, au sein d’un territoire emblématique de montagne : la vallée de Chamonix.

En savoir plus