Plan de prévention des risques naturels de Saint-Martin : vers un urbanisme adapté et maîtrisé pour mieux affronter les risques cycloniques

Le Lundi 15 novembre 2021


Crédits : © Ministère de la Défense des Pays-Bas

Sur un territoire meurtri par le passage de l’ouragan Irma, la révision du plan de prévention des risques naturels (PPRN) de Saint-Martin est apparue rapidement comme une nécessité pour apprendre de cette épreuve et adapter le territoire pour le rendre plus résilient.

Afin de protéger les populations et réduire les dommages, le plan de prévention des risques naturels (PPRN) révisé encadre l’urbanisme en prenant mieux en compte l’aléa de submersion marine et les effets du choc mécanique des vagues lors des épisodes cycloniques exceptionnels.

L’approbation du PPRN révisé le 3 novembre 2021 est le résultat d’un long travail conduit en coopération entre le préfet délégué, Serge Gouteyron, avec l’appui des services de la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de Guadeloupe, et la collectivité de Saint-Martin qui s’est traduit par un important investissement réciproque lors de la concertation avec les élus et les habitants de l’île.

Les conséquences du passage du cyclone Irma

Le passage d’Irma, cyclone de 5e catégorie, le 6 septembre 2017 a causé la mort de 11 personnes à Saint-Martin, de nombreux blessés, et la destruction de 95 % du bâti de l’île, ainsi que des dommages chiffrés à 2 milliards d’euros sur les biens assurés.

Le président de la République, Emmanuel Macron, venu sur place pour soutenir les populations ayant affronté ce cyclone d’une rare violence, a souhaité que les services de l’État agissent pour que le territoire soit plus résilient en cas de nouveau cyclone. 

Outil majeur de la prévention des risques naturels qui encadre l’aménagement et l’urbanisme du territoire, le plan de prévention des risques naturels de Saint-Martin a donc été mis en révision pour intégrer la connaissance actualisée des phénomènes de submersion marine et les effets du choc mécanique des vagues lors des épisodes cycloniques exceptionnels.

La révision du plan de prévention des risques naturels de Saint-Martin

Les travaux techniques préalables ont été engagés dès la fin d’année 2017 et ont permis de dépasser la difficile conciliation de l’urgence de la reconstruction et de la prise en compte du risque par chacun des acteurs (population, acteurs économiques, élus).

Pour accompagner le territoire et répondre à ces difficultés, une mission interministérielle du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) et de l’Inspection générale de l’administration (IGA) a étudié les possibilités d'évolution des dispositions du plan de prévention des risques naturels (PPRN) pour permettre la reconstruction des bâtiments gravement endommagés. En parallèle, le préfet délégué et la collectivité de Saint-Martin ont travaillé en coopération pour mener à bien un important travail de concertation avec l'ensemble des parties prenantes pendant les deux dernières années et la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement a apporté toute son expertise technique lors de réunions publiques et de journées ouvertes dédiées. Au total, ce sont plus de 34 réunions et plus de 104 heures de permanence destinées à informer les habitants qui auront été tenues. 

C'est ce travail collectif, dans un contexte apaisé, qui a permis la signature de larrêté dapprobation de la révision du volet submersion marine du PPRN applicable sur l’île de Saint-Martin le 3 novembre dernier.

Le territoire dispose désormais d’un haut niveau de connaissance sur les aléas encourus en période cyclonique, d’un dispositif qui encadre l’urbanisation avec des prescriptions finement adaptées au contexte et des concitoyens mieux protégés sur ce littoral sensible exposé du fait du changement climatique touchant en premier lieu les territoires d'outre-mer.