Ouverture de la vente des billets du nouveau train de nuit Paris-Tarbes-Lourdes avec le soutien de France Relance

Le Jeudi 7 octobre 2021

Dans le cadre des annonces du Gouvernement relatives à la relance des trains de nuit en France, SNCF Voyageurs a procédé aujourd’hui à l’ouverture de la vente des billets du train de nuit Paris-Tarbes-Lourdes pour la période de Noël 2021.

Ce nouveau train de nuit circulera quotidiennement entre Paris, Tarbes et Lourdes à partir du 12 décembre 2021. Il sera prolongé jusqu’à Hendaye en juillet et en août en desservant Pau, Orthez, Dax, Bayonne, Biarritz et Saint-Jean-de-Luz. Il sera financé par le ministère des Transports dans le cadre de la convention d’exploitation qui le lie avec SNCF Voyageurs.

Après la mise en circulation du train de nuit Paris-Nice en mai dernier, cette nouvelle ligne témoigne de la conviction porté par Jean-Baptiste Djebbari, ministre chargé des Transports, que les trains de nuit ont un avenir. Ils constituent en effet une offre de transport écologique et sociale. Le Gouvernement agit donc pour redynamiser cette offre qui était en voie de disparition.

A partir de décembre 2021, il y aura ainsi 4 trains de nuit en France organisés par l’Etat :

  • Paris-Briançon
  • Paris-Nice
  • Paris-Toulouse/Rodez
  • Paris-Lourdes/Latour-de-Carol/Cerbère 

Ce développement est permis grâce à l’enveloppe de 100 millions d’euros dédiée dans le cadre de France Relance. Ce programme  permettra par ailleurs d’ici 2023 la rénovation des voitures, réalisée dans les technicentres industriels de SNCF Voyageurs de Périgueux (Dordogne) et de Tergnier (Aisne), procurant ainsi une charge de travail à ces deux sites. Des investissements seront également consacrés aux installations fixes nécessaires à ces trains, et à l’accueil en gare. En particulier, des espaces de douches modernes seront installées dans les gares de Paris-Austerlitz et de Toulouse.

Rappelons que le Gouvernement a transmis cet été au Parlement l’étude sur le développement des trains d’équilibre du territoire de jour et de nuit, prévue par la loi d’orientation des mobilités. Elle met en lumière le potentiel de développement d’un véritable réseau de trains de nuit  d’ici 2030 en France et au niveau européen.