Objectif 100 000 bornes : tous mobilisés pour accélérer le virage du véhicule électrique

Le Lundi 12 octobre 2020
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, ont reçu aujourd’hui les acteurs de la filière automobile, autoroutière, de l’énergie et de la grande distribution ainsi que des élus locaux afin d’accélérer le déploiement des véhicules électriques et le développement du réseau d’infrastructures de recharge et ainsi concourir à l’objectif fixé par le Président de la République de 100 000 points de charge ouverts au public.

L’année 2020 est un tournant majeur dans la transition énergétique du secteur automobile. Malgré la crise sanitaire, les immatriculations de véhicules électriques connaissent une progression inédite. Le parc automobile français pourrait comporter plus d’1 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2022.

Pour soutenir cette accélération, le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge doit être réalisé dans un souci de maillage territorial tout en assurant une diversité d’usages, en collaboration avec les collectivités locales, les acteurs de la grande distribution, les sociétés d'autoroutes, les hôteliers ou encore les restaurateurs.

Barbara Pompili et Jean-Baptiste Djebbari saluent l’engagement des acteurs, à travers la signature de la charte « Objectif 100 000 bornes » pour le déploiement des infrastructures de recharge des véhicules électriques. Les groupes E.Leclerc, LIDL, Système U, Green Yellow, la Métropole du Grand Paris, la FNCCR, ainsi que TOTAL, IZIVIA, ENGIE et ENEDIS se sont engagés aujourd’hui à concourir à l’objectif de déploiement de 100 000 points de charge ouverts au public en France.

Afin d’accélérer le déploiement des bornes et d’accompagner les différents acteurs engagés, les ministres ont annoncé une série de mesures.

Une forte augmentation des aides sur les bornes de recharge électrique

Le renforcement du programme ADVENIR pour prendre en charge jusqu’à 60% du coût des bornes ouvertes au public, soit une aide allant de 2000 € jusqu’à 9 000 €, alors que les montants étaient compris entre 1 000 € et 2 000 € jusqu’à aujourd’hui.

La mise en place d'aides au rétrofit des bornes déjà installées

L’objectif est de remettre à niveau une partie du réseau existant installé il y a plusieurs années, en les rendant notamment interopérables. L’Association Française pour l’itinérance de la Recharge Electrique des Véhicules (AFIREV) a également publié ce jour des chartes pour la qualité des services de recharges et les Ministres invitent l’ensemble de l’écosystème à s’engager pour la qualité des bornes.

Une enveloppe de 100 M€ pour les bornes de recharge rapide sur les autoroutes et le réseau routier national

Ce dispositif permettra d’installer des stations de recharge rapide dans la quasi-totalité des aires de service du réseau d’autoroute et des routes nationales, et de permettre des déplacements longue distance en véhicule électrique sur tout le territoire.

Afin de poursuivre la dynamique rapide de déploiement du véhicule électrique les ministres ont également annoncé des mesures complémentaires en prenant en compte les propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) :

La mise en place d’un bonus de 1 000€ pour les véhicules électriques d'occasion

Cette mesure, notamment portée par la CCC, permettra de consolider le marché d’occasion du véhicule électrique et d’en démocratiser l’usage. Par ailleurs les bonus à l’achat de véhicules électriques neufs seront augmentés de 1000€ dans les DOM, où les véhicules connaissent des surcouts importants.

La suppression des véhicules Crit'Air 2 de la prime à la conversion

A partir du 1er janvier 2021, afin de poursuivre le verdissement du dispositif, seuls les véhicules électriques, hybrides rechargeables et Crit’Air 1 seront éligibles à la prime à la conversion des véhicules.

La mise en place d'un dispositif de micro-crédit, avec garantie de l'Etat

Le gouvernement mettra en place début 2021 un dispositif de micro-crédit adossé d’une garantie de l’Etat pour les ménages les plus modestes pour l’achat ou la location de véhicules peu émetteurs.