Recherche

Numérique responsable : comment adopter les bons réflexes ?

Le Mercredi 19 janvier 2022


Crédits : Arnaud Bouissou / Terra

Les usages numériques augmentent et avec eux, leurs conséquences néfastes sur l’environnement. Pour alerter sur ces impacts, l’Ademe, le ministère de la Transition écologique et le secrétariat d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques lancent une campagne de sensibilisation sur le numérique responsable.

Une campagne pour diffuser les réflexes à adopter

Si le numérique nous rend de nombreux services au quotidien, près de 3,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues à ce domaine. D’ici à 2025, ce chiffre pourrait doubler. Quelques réflexes peuvent pourtant réduire les impacts néfastes du numérique : ce sont ces bons comportements que met en lumière la campagne menée par l’Ademe, le ministère de la Transition écologique et le secrétariat d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques

Lancée le 11 janvier et diffusée jusqu’au 31 janvier 2022, elle a pour mission d’interpeler sur les impacts du numérique souvent méconnus du grand public et de mettre en avant les éco-gestes en phase d’acquisition, d’usage et de fin de vie des équipements numériques.

Le numérique a un impact sur l'environnement.

Quelques exemples de réflexes à adopter au quotidien ?

  • Économiser la batterie de son smartphone et le recycler dans un point de collecte dédié. Voir la vidéo
  • Privilégier le WIFI à la 4G sur son smartphone, réduire la résolution des vidéos sur les appareils ne permettant pas d’apprécier la HD et acheter reconditionné. Voir la vidéo
  • Éteindre son ordinateur quand on ne l’utilise pas, réparer plutôt que d’acheter. Voir la vidéo  
  • Dimensionner son achat en fonction de ses besoins. Voir la vidéo
  • Désactiver la lecture automatique des vidéos et éteindre sa box et sa TV. Voir la vidéo
  • Désactiver ses objets quand on ne s’en sert pas, acheter en fonction de ses besoins et revendre ou donner son appareil qu’on n’utilise plus. Voir la vidéo
  • Privilégier l’audio à la vidéo pour écouter de la musique. Voir la vidéo

 

L’Ademe publie 2 études sur le numérique responsable

À l’occasion du lancement de la campagne, l’Ademe publie deux nouvelles études sur le numérique :

  • Bilan de la mission conjointe confiée par l’état à l’Ademe et l’Arcep pour mesurer l’impact environnemental du numérique en France
  • Impact environnemental positif du reconditionnement : les smartphones reconditionnés sont en moyenne 8 fois plus vertueux que les smartphones neufs

L’impact environnemental du numérique en France

Pour répondre aux objectifs 2030 et 2050 de la Commission européenne et aux engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris, le Gouvernement a confié à l’Ademe et l’Arcep une mission pour mesurer l’empreinte environnementale du numérique en France et identifier des leviers d’actions et des bonnes pratiques pour le réduire.

L’impact environnemental positif du reconditionnement

En moyenne, un Français possède 15 équipements connectés : un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 8. Or, les appareils numériques sont parmi les plus complexes à produire et les moins durables. Dans cette étude, l’Ademe démontre les bénéfices écologiques des smartphones reconditionnés par rapport aux impacts des smartphones achetés neufs. Les résultats concernant les autres appareils électroniques seront disponibles en mars 2022.

Dans son étude, l’Ademe met également à disposition des recommandations et des bonnes pratiques à destination des utilisateurs, des reconditionneurs, des plateformes de distribution et des législateurs.

Revenir en haut de la page