Mobilisation de l’État renforcée pour finaliser le traitement de la pollution maritime en Méditerranée

Le Mercredi 17 octobre 2018
Depuis dimanche 7 octobre 2018, les services de l’État sont pleinement mobilisés, en lien avec les équipes italiennes, afin de contenir toutes les pollutions qui pourraient résulter de la collision intervenue au large de la Corse entre deux navires.

Outre la sécurisation des deux navires, les moyens activés ont à ce jour permis de récupérer la quasi-intégralité du ruban d’hydrocarbures issu de la collision, et ont ainsi évité une catastrophe écologique d’ampleur.

Quelques résidus d’hydrocarbures (moins de 2% de la quantité globale issue de la collision), n’ont pas pu être pompés car trop dispersés. Ces reliquats atteindront, sous forme de « boulettes», certaines côtes du littoral méditerranéen du Var et des Alpes-Maritimes. Une partie a d’ores-et déjà été signalée aujourd’hui à Ramatuelle.

Pour contenir le phénomène en mer, à proximité des côtes, les services de l’État déploient des filets afin de récupérer les résidus qui n’ont pas pu être pompés.

Même si les pollutions attendues sont très faibles, une cellule de crise a d’ores et déjà été activée au niveau de la Préfecture du Var. Si nécessaire et pour fluidifier le dispositif, les Préfets de département déclencheront les plans POLMAR Terre, ceci permettant de faire appel à des moyens supplémentaires pour le ramassage de « boulettes », et donc d’en limiter les effets.

François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a déclaré « Je salue à nouveau les services de l’État pour leur mobilisation dans les opérations de dépollution depuis dimanche dernier sans interruption. Dans un temps record et dans des conditions météorologiques difficiles, ils sont parvenus à récupérer la quasi-totalité des hydrocarbures issus de la collision, et ont ainsi évité que l’accident n’aboutisse à une catastrophe écologique. Ils demeurent néanmoins mobilisés en mer, pour contenir les quelques « boulettes » restantes, et sur terre, pour en effectuer le ramassage dans les meilleurs délais. »