Mise à l’arrêt du premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim : Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon rencontrent les élus, acteurs locaux et habitants sur place

Le Vendredi 21 février 2020
A la veille de la fermeture du 1er réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim, Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon ont rencontré à Colmar les élus locaux, les acteurs économiques ainsi que les représentants syndicaux de la centrale pour réaffirmer l’engagement de l’Etat à accompagner le territoire dans sa reconversion économique. Elles se sont ensuite rendues à Fessenheim pour rencontrer les commerçants et habitants de la commune.

Conformément aux engagements du président de la République, les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim seront arrêtés d’ici l’été 2020. Le Gouvernement a confirmé par décret publié le 19 février 2020 l’arrêt du réacteur n°1 le 22 février 2020 et du réacteur n°2 le 30 juin 2020.

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique française et des objectifs fixés par le Gouvernement. Afin de diversifier la production d’électricité, le Gouvernement a pris l’engagement de réduire la part du nucléaire de 70% à 50% d’ici 2035. En parallèle, et pour accélérer la transition vers une production d’électricité neutre en carbone, les 4 dernières centrales à charbon seront arrêtées au cours du quinquennat. Le Gouvernement a également fixé des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables dans la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie dont la consultation du public s’est terminée cette semaine.

Pour accompagner cette mise à l’arrêt, le Gouvernement a travaillé avec tous les élus et acteurs économiques locaux pour élaborer de façon collégiale un projet d’avenir du territoire de Fessenheim. Les ministres sont venues sur place pour apporter toutes les garanties pour engager une reconversion réussie et permettre au territoire de Fessenheim de rester une terre d’excellence, créatrice d’emplois, portée par l’innovation des industries de pointes et l’économie de la transition écologique.

· Sur l’emploi, l’intégralité des salariés retrouveront un emploi au sein d’EDF, la suppression des postes sera progressive et s’étalera dans le temps.

· Par ailleurs, le chantier du démantèlement mobilisera encore des salariés sur le site pendant les 20 prochaines années.

· Une cellule de reclassement a également été mise en place pour les sous-traitants et a déjà accompagné 160 personnes dans un projet de reconversion.

· Enfin, un audit et un plan d’action sont engagés en faveur des commerçants et fournisseurs de Fessenheim.

L’ambition du Gouvernement est d’accompagner une reconversion globale, pour faire de Fessenheim un territoire exemplaire de la transition vers la neutralité carbone.

· Ainsi, un contrat de territoire ambitieux a été signé en février 2019.

·Par ailleurs, l’Etat a lancé un appel d’offre photovoltaïque qui mobilisera 240 millions d’euros de soutien public supplémentaire sur 20 ans.

Afin de réaffirmer l’engagement plein et entier de l’ensemble du Gouvernement pour réussir la reconversion du territoire, les ministres ont annoncé :

· La désignation, sous l’autorité du Préfet de région, d’un commissaire à la reconversion du territoire de Fessenheim, qui sera en charge de l’animation opérationnelle de l’ensemble des actions de reconversion menées sur le territoire.

· Par ailleurs, un comité interministériel dédié au suivi de la reconversion économique du territoire de Fessenheim se réunira pour la première fois d’ici fin mars, pour garantir la mobilisation de l’ensemble du Gouvernement.

· L’Etat mobilisera sur ce territoire l’ensemble de ses opérateurs pour accélérer le processus de reconversion. Pour renforcer l’attractivité du territoire, Business France met en place une offre ad hoc afin d’attirer les investissements étrangers. La Banque des Territoires est par ailleurs mobilisée pour accompagner en ingénierie et en investissement les projets du territoire.

· Enfin, le Gouvernement a réaffirmé sa volonté de créer à Fessenheim un centre d’excellence du démantèlement nucléaire, s’appuyant sur un technocentre pour le recyclage des matériaux métalliques très faiblement radioactifs. Le Gouvernement a prévu d’adapter la réglementation pour permettre la valorisation de ces déchets dans le cadre de la 5ème édition du plan national de gestion des matières et déchets radioactifs.

« Fessenheim est une terre d’avenir. Je comprends les inquiétudes liées à la fermeture de la centrale qui est un changement majeur dans l’histoire de ce territoire. C’est pour cela que je suis venue sur place pour affirmer à tous les acteurs locaux, élus, salariés, commerçants, habitants, notre détermination pleine et entière à assurer la reconversion du territoire. Fessenheim restera une terre d’excellence, portée par des industries de pointe et par l’économie de la transition écologique» a déclaré Elisabeth Borne.

« Depuis plus de 2 ans, nous travaillons pour relever ce défi et accompagner la reconversion de Fessenheim. Ce territoire peut être et sera un territoire exemplaire de la transition vers le zéro carbone. Un contrat de territoire d'un montant de 700 millions d'euros d'investissements public comme privé a été signé. Il prévoit notamment le développement des énergies renouvelables ainsi que l'aménagement d'une zone d'activité de 90 hectares (dite ÉcoRhena) qui permettra d'attirer des entreprises et un axe très fort sur les mobilités et l'innovation. Nous continuerons à être à vos côtés pour la mise en œuvre de ces projets locaux » a déclaré Emmanuelle Wargon lors de la conférence de presse.