Le ministère de la Transition écologique consolide le soutien à la pratique du vélo

Le Lundi 30 novembre 2020
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé lors d’un déplacement dans un centre de formation aux métiers de la réparation de vélos le prolongement du coup de pouce vélo jusqu’au 31 mars 2021 et le lancement du programme « Objectif employeurs pro-vélo » pour favoriser l’usage du vélo pour les trajets domicile-travail.

Au sortir du confinement en mai dernier, le Gouvernement a pris des mesures inédites pour favoriser la pratique du vélo en France. Parmi elles, le coup de pouce vélo, prenant notamment en charge jusqu’à 50 euros de la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés. Ce dispositif a connu un large succès : le 24 novembre, la barre du million de vélos réparés a été franchie. Le coup de pouce vélo devait prendre fin au 31 décembre 2020.

 

Dans un contexte de nouveau déconfinement, le Gouvernement souhaite inciter de nouveau les Français à faire le choix du vélo pour leurs déplacements. Le ministère de la Transition écologique prolonge dans cette perspective le coup de pouce vélo de trois mois, pour une date d’arrêt définitif le 31 mars 2021. Ces trois mois supplémentaires visent également à donner la visibilité nécessaire aux réparateurs pour se préparer à la fin du dispositif.

 

Au-delà d’un soutien financier ponctuel, le ministère de la Transition écologique entend soutenir sur le long terme la pratique du vélo. La ministre a annoncé en ce sens le lancement du programme « Objectif employeurs pro-vélo » qui soutient les employeurs publics et privés dans leur démarche de développement de l’usage du vélo pour les trajets domicile-travail en s’appuyant sur le label « Employeur Pro-vélo » créé par la FUB avec le soutien de l’ADEME.

 

Le label incite à la fois les employeurs à proposer des solutions vélo (vélos de services, de fonctions, incitations financières) et des services (réparation, formations, événements, etc.) à leurs collaborateurs mais aussi à encourager leurs clients, leurs publics et leurs fournisseurs à utiliser la bicyclette comme mode de transport.

 

Le programme se fixe pour objectifs sur 3 ans :

  • De labelliser plus de 4000 entreprises représentant plus de 500 000 salariés,
  • De déclencher le financement de 20 000 nouvelles places de stationnement vélo sécurisées en entreprise.

 

Le processus de labellisation se fera en deux étapes : une auto-évaluation de l’employeur suivie d’un audit sur site par une association du réseau FUB (dont un membre sera spécifiquement formé à l’évaluation) et un pair membre d’un club mobilité (expert sur la mobilité vélo). Le référentiel sera public et portera sur la gouvernance et la stratégie du plan vélo, les services proposés aux collaborateurs, la qualité́ des stationnements vélo proposés aux collaborateurs et aux visiteurs ainsi que les équipements disponibles (vestiaires, casiers, etc.). Un employeur sera labellisé pour une période de 3 ans.

 

Le programme sera composé des éléments suivants :

  • Mise à disposition d’une plateforme web dédiée aux employeurs pour réaliser un autodiagnostic de la politique cyclable d’un établissement ;
  • Appui des employeurs à la détermination d’un plan d’actions ;
  • Financement des actions pro-vélo (dont infrastructures vélo, services…) telles que définies dans le catalogue du label employeur pro-vélo ;
  • Audit de la politique cyclable par un intervenant agréé ;
  • Labellisation des établissements ;
  • Création et Animation d’une communauté des employeurs labellisés ;
  • La couverture géographique du programme est nationale, y compris les DOM.

 

Ces annonces viennent compléter la politique de soutien à la pratique du vélo menée par le Gouvernement, avec notamment le plan vélo et 200 millions d’euros dédiés dans le plan France Relance.