Recherche

Mai à vélo : un mois pour adopter le vélo... pour la vie !

Le Mardi 17 mai 2022

Mai à vélo, un moi pour adopter le vélo... pour la vie.
Crédits : Mai à vélo

L’événement Mai à vélo revient pour une deuxième édition. En assistant à des animations près de chez vous ou en participant à un challenge organisé dans votre région, c'est l'occasion d'adopter le vélo comme mode de transport au quotidien !

Fête nationale Mai à vélo : un mois entier pour célébrer le vélo

Pour faire de la France une véritable nation du vélo et installer définitivement cette culture, le Gouvernement a lancé la fête nationale Mai à vélo, dont la première édition a lieu en 2021. Avec le soutien du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et du ministère des Sports, le collectif d'acteurs nationaux Mai à vélo a été créé pour gérer cet événement national. Il rassemble toutes les actions entreprises localement, sur tout le territoire, pour promouvoir la pratique du vélo auprès du plus grand nombre, à travers des événements cyclables, pédagogiques et populaires.

Mai à vélo est pour chacune et chacun l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette mobilité active et son territoire, au quotidien, grâce à des animations et challenges locaux partout en France pour toutes et tous pour fêter le vélo. Un mois pour le découvrir sous toutes ses formes, le reste de l’année pour l’adopter et l’utiliser !

 

Le vélo, la mobilité douce du quotidien

Aujourd’hui, le vélo ne représente que 3 % de nos trajets. Il s’agit pourtant d’un mode de déplacement peu onéreux, rapide, bénéfique pour la santé et l’environnement.

 

Les mesures pour faciliter l’usage du vélo

Le plan vélo et mobilités actives

Le Plan vélo a pour objectif de tripler la part de vélo dans nos trajets pour atteindre 9 % en 2024. Le plan est composé de 4 axes regroupant une trentaine de mesures : la sécurité, la lutte contre le vol, les incitations, et la culture vélo.

Le forfait Mobilités durables : encourager les déplacements domicile-travail à vélo

Prévu dans la loi d’orientation des mobilités, le forfait mobilités durables a été mis en place dès mai 2020. Il permet aux employeurs du secteur privé de prendre en charge jusqu’à 500 euros par an et par salarié les frais de déplacement de leurs salariés sur leur trajet domicile-travail effectué à vélo, en covoiturage ou à l’aide d’autres services de mobilité partagée (véhicules en autopartage, engins en free-floating…).

Ce forfait est exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales. Il remplace l’indemnité kilométrique vélo mise en place jusqu’à ce jour, mais le décret prévoit le maintien de cette prise en charge lorsqu’elle est en vigueur dans les entreprises et prévue dans les accords salariaux existants.

Le forfait mobilités durables est également mis en place dans la fonction publique, pour les déplacements à vélo ou en covoiturage, à hauteur de 200 euros par an et par agent.

Le bonus vélo et la prime à la conversion

L’Etat met en place deux aides à l'achat d'un vélo, cumulables ente elles : le bonus écologique et la prime à la conversion.

Le bonus écologique « VAE », de 200 € maximum, est accordé sous condition de revenu pour l’achat d'un vélo à assistance électrique neuf, aux personnes ayant bénéficié d'une aide similaire accordée par une collectivité locale. Le bonus écologique « vélo-cargo » monte à 1000€ maximum pour l’achat d’un vélo cargo, d’une remorque électrique pour vélo, ou d’un vélo adapté aux situations de handicap. Ce dernier est également accordé sous condition de ressource, et disponible pour les personnes morales.

La prime à la conversion, de 1500€ maximum, est accordée pour l’achat d'un vélo à assistance électrique neuf ou d'occasion, en échange de la mise au rebut d'un vieux véhicule motorisé. En zone à faibles émissions, l’Etat accorde une surprime équivalente à l'éventuelle aide versée par la collectivité territoriale, dans la limite de 1 000 €. Vélos cargos, adaptés, et remorques électriques pour vélo sont éligibles.

Tout savoir sur les dispositifs pour favoriser l'usage du vélo

Revenir en haut de la page