Lutte contre les feux de forêt : les prévenir et les combattre

Le Jeudi 1 juillet 2021

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, se rendront demain dans le Var pour saluer la mobilisation des forces engagées dans la lutte contre les feux de forêt. A l’heure où les incendies s’intensifient sous l’effet du changement climatique et touchent de plus en plus de régions, jusqu’à présent épargnées, le Gouvernement se mobilise pour prévenir l’apparition des feux et les combattre.

Cette année encore, le dispositif de lutte contre les incendies s’adapte à l’évolution du risque : chaque jour, la Sécurité civile mobilise 19 avions et hélicoptères bombardiers d’eau, 3 avions de reconnaissance et jusqu’à 2 500 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs qui interviennent en renfort des secours locaux tout au long de la saison estivale et au-delà si les conditions météorologiques le nécessitent.

Localisé dans la zone Sud, le dispositif national de lutte contre les feux de forêt a toutefois vocation à intervenir sur l’ensemble du territoire national, notamment pour tenir compte de la vulnérabilité du massif landais ou encore de la remontée des feux d’espaces naturels vers le centre et le nord de la France.

Pour la campagne 2021, le plan d’actions permet la coordination des moyens terrestres et aériens tout en renforçant la capacité d’anticipation et de réactivité.

A ce dispositif de lutte est associée une campagne de prévention et de sensibilisation, porté par le ministère de la Transition écologique, en lien avec le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et avec l’appui de l’ONF et de Météo-France, afin de rappeler les comportements à adopter pour éviter les imprudences et les départs de feux, et diffuser les bons conseils pour se protéger en cas de feu. Cette 4e édition est étendue en 2021, comme en 2020, à l’ensemble du territoire métropolitain et s’applique à l’ensemble des feux de forêt et d’une façon générale de végétation.

En effet, les bords de route, les terrains agricoles, les friches, les landes, les garrigues, les maquis, etc. sont également des espaces sensibles au départ de feux. Ils créent des risques pour les habitations et les forêts qui les jouxtent car le feu peut s’y propager rapidement. En 2020, ce sont 11 400 hectares de forêt et plus de 6 000 hectares de végétation hors forêts qui ont été réduits en cendres.

Le Gouvernement entend ainsi rappeler que pour réduire le risque de départ de feu de végétation, il convient de faire évoluer nos habitudes et d’adopter des gestes simples :

  • En ne faisant pas de barbecue ou de feu à proximité de végétaux ;
  • En ne jetant pas ses mégots en forêt, par terre ou par la fenêtre d’une voiture ;
  • En n’utilisant pas d’outils susceptibles de provoquer des étincelles (meuleuse, disqueuse, débroussailleuse, poste de soudure…). Lorsque ces travaux ne peuvent être différés, il convient de privilégier les heures les plus fraiches de la journée pour les réaliser en minimisant les risques ;
  • En ne stockant pas de combustibles près des habitations (bois de chauffage, peintures, solvants, citernes de fuel ou de gaz) ;
  • En prévenant le 18, le 112 ou le 114 (appel d’urgence pour les sourds et malentendants) si vous êtes témoin d’un incendie ;
  • En vous mettant à l’abri dans un logement en attendant les secours.

Il est d’autant plus important de diffuser largement ces messages que, cet été, une majorité des départements métropolitains sont annoncés probablement voire très probablement exposés à la sécheresse, facteur aggravant des départs de feu (https://www.ecologie.gouv.fr/face-au-risque-secheresse-nouveaux-outils-preparer-lete)

Les préfectures mettent également à disposition des informations via leurs sites.

Pour plus d’informations : feux-foret.gouv.fr et #FeuxDeForet

Accédez ici au dossier de presse sur la campagne du Gouvernement