L’Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE) livre ses premières études sur le nombre de rénovations énergétiques des logements en France

Le Mardi 18 mai 2021

L’Observatoire national de la rénovation énergétique livre les résultats de ses premières études qui montrent que 2.1 millions de logements collectifs et maisons individuelles ont été rénovés avec une aide, soit 7 % du parc. Ces rénovations permettraient une réduction de 1.6 % de la consommation d’énergie conventionnelle du parc de logements.

Créé en septembre 2019 et piloté par le Commissariat général au développement durable (CGDD), l’Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE) a pour mission d’améliorer la connaissance de la dynamique de rénovation de l’ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires.

Après de premiers mois consacrés à la mise en place de dispositifs d’observation, l’Observatoire a installé le 18 mai son comité des partenaires. Regroupant environ 25 membres d’horizons différents, ce comité a vocation à suivre l’avancée des travaux de l’Observatoire, débattre des méthodes et des résultats, formuler des propositions d’études à mener. Des groupes de travail thématiques permettront d’associer un cercle plus large d’acteurs sur des sujets spécifiques, tels que la déclinaison territoriale des travaux de l’ONRE.

La réunion d’installation a été l’occasion de présenter les travaux déjà disponibles et notamment une étude sur la rénovation énergétique des logements mise en ligne le mercredi 19 mai. Cette étude, fondée sur deux ensemble de données (une enquête sur les travaux de rénovation énergétique dans les maisons individuelles ; les bases de données relatives aux principales aides à la rénovation) permet de dresser le panorama des rénovations énergétiques en France le plus complet jusqu’à présent, même s’il n’intègre pas les rénovations en habitat collectif n’ayant bénéficié d’aucune aide financière, faute de données disponibles à ce jour.

Cette étude quantifie l’importance des rénovations tant en terme de logements concernés que d’économies d’énergie conventionnelles associées, caractérise les logements et ménages concernés et identifie les leviers et freins à la réalisation des gestes de rénovation énergétique. En 2019, ce sont ainsi près de 2,1 millions de logements (soit 7 % du parc) qui ont fait l’objet d’une rénovation aidée par l’une des trois principales aides publiques à la rénovation (certificats d’économie d’énergie, Programme Habiter mieux Sérénité, crédit d’impôt à la transition énergétique), ce qui aurait permis une réduction de 1,6 % de la consommation d’énergie conventionnelle du parc. Un volume significatif de travaux est par ailleurs réalisé sans aide publique.

Tous les enseignements de cette étude, ainsi que les autres productions de l’Observatoire, sont accessibles sur la page internet : www.ecologie.gouv.fr/observatoire-national-renovation-energetique