Jean-Baptiste Djebbari a réuni ce jour les fédérations de motards concernant le contrôle technique des 2 roues motorises

Le Vendredi 3 septembre 2021

Suite à la décision de suspendre le contrôle technique des 2 roues motorisés, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a réuni les fédérations de motards ce jour afin d’échanger sur une approche plus globale et partagée.

La mise en place d’un contrôle technique pour les 2 roues motorisés fait suite à une directive européenne. La directive prévoit une possibilité de dérogation au contrôle technique tel qu’il existe aujourd’hui pour les voitures, lorsque d’autres mesures efficaces sont mises en place. Trois pays (Irlande, Pays-Bas et Finlande) ont formulé une demande de dérogation à la Commission dans ce sens.

Le ministre des Transports a souhaité une collaboration forte avec les fédérations et une action collective pour co-construire un dispositif alternatif. De nouvelles mesures concrètes ont été proposées dans une logique de simplification, d’efficacité et d’innovation. Et l’importance des mesures déjà existantes a été rappelée (ex : l’obligation du port des gants, la réforme du permis moto en 2020, la mise en place de stickers « angles morts » sur les poids lourds en janvier 2021).

Trois thèmes de travail ont été identifiés lors de la réunion pour envisager de nouvelles propositions dans les semaines à venir :

  • Sécurité routière : étude des modalités de renforcement de la sécurité routière pour les 2 roues par la formation de tous les usagers de la route, sensibilisation aux nouveaux équipements de sécurité (comme l’airbag), priorisation des 2 roues dans le cadre des plans départementaux d’actions de sécurité routière, amélioration de la voirie ;
     
  • Lutter contre les nuisances sonores : lancement de l’expérimentation de radars sonores pour permettre aux forces de l’ordre de sanctionner les 2 roues équipés de pots d'échappement non homologués ou trafiqués, travail autours du renforcement des sanctions en cas de d’utilisation d’équipements illégaux ;
     
  • Lutter contre la pollution : travail sur un projet de prime à la conversion des 2 roues pour inciter à l’acquisition de véhicules moins polluants et plus sécuritaires.

Je remercie les fédérations, responsables en terme de sécurité routière et preneuses de démarches innovantes, pour leur participation à cette réunion. Ensemble, nous répondrons aux enjeux de sécurité routière, de lutte contre les nuisances sonores et de protection de l’environnement par une politique incitative d’accompagnement et non punitive.

Jean-Baptiste Djebbari