Jean-Baptiste Djebbari annonce la reprise d’une partie des travaux de la liaison CDG Express

Le Mercredi 27 janvier 2021

Au cours du Conseil ministériel pour le Développement et l’Innovation dans les Transports qui s’est tenu ce jour, Jean-Baptiste Djebbari, ministre chargé des Transports, a rappelé son attachement au projet de liaison ferroviaire CDG Express, et la détermination du Gouvernement à le mener à son terme.

L’Etat souhaite préserver ce projet d’importance majeure pour la région capitale et pour le pays. CDG Express représente 800 emplois et un investissement de 2 milliards d’euros, dont plus de 500 millions d’euros consacrés à la modernisation du RER B, sans subvention publique.

Reconnu d’utilité publique par le Conseil d’Etat, ce projet doit contribuer à l’attractivité économique et touristique du territoire, tout en participant à la modernisation du réseau ferroviaire ainsi qu’à la décongestion du RER B et des axes routiers desservant l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Ce projet trouve toute sa place dans l’organisation globale des transports en commun franciliens en complémentarité avec la ligne 17 du Grand Paris Express. La mise en service commerciale de cette liaison ferroviaire est prévue au 1er décembre 2025, et pourrait profiter dès cette date à environ 7 millions de passagers.

Le 9 novembre 2020, le Tribunal Administratif de Montreuil a annulé partiellement l'autorisation environnementale du projet. Cette annulation ne concerne pas la déclaration d’utilité publique, qui reste valable. Seules sont annulées les dérogations relatives à la réglementation sur les espèces naturelles protégées, prévues par le code de l’environnement.

L’Etat a annoncé faire appel devant la Cour administrative d’appel de la décision du tribunal administratif, et a assorti son recours d’une demande de sursis à exécution de la décision afin de permettre une reprise plus rapide de tous les travaux.

Par ailleurs, tant que le sursis à exécution n’est pas tranché par le juge, la poursuite de la majorité des travaux est possible. SNCF Réseau a procédé à une analyse fine des tâches initialement prévues et des mesures à mettre en place afin d’organiser une reprise des travaux compatible avec l’annulation partielle de l’autorisation environnementale.

Cette analyse a permis, dès ce mois-ci, la reprise de 80% des travaux dans toutes les zones du projet. SNCF Réseau conduit actuellement des études d’optimisation des travaux afin de limiter les retards que la période de suspension des travaux fin 2020 pourrait occasionner sur les autres chantiers dépendants du CDG Express. Il s’agit notamment des travaux de modernisation du réseau ferroviaire sur l’axe nord menés au profit du RER B, de la ligne K, de la ligne TER Paris – Laon et du projet EOLE.