Intervention de Mme Elisabeth Borne à EDF Lab Les Renardières

Le Lundi 16 décembre 2019
16 décembre 2019

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Président Directeur Général d’EDF,
Monsieur le Président du conseil départemental,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs,

Depuis 1964, les équipes d’EDF inventent ici l’avenir.

Et j’en suis persuadée, c’est avec vous que nous allons réussir la transition écologique.

Car EDF est davantage qu’une entreprise historique dans le domaine de l’énergie. C’est un acteur majeur d’un des plus grands défis qui se présente à nous : la transition énergétique.

1.    Aujourd’hui il nous faut réinventer l’avenir énergétique de la France.

Ici-même aux Renardières, en 1971, le Président Georges Pompidou prononçait un discours pour le 25ème anniversaire d’EDF. La part du nucléaire dans le mix électrique français atteignait alors à peine 3 %.

Le Président Pompidou avait demandé à EDF de relever le défi d’un 1er jalon, jugé ambitieux à l’époque : passer cette part nucléaire à 8 %  !

EDF a été au rendez-vous et a su répondre aux attentes sur le nucléaire.
L’ensemble de ses équipes est fier de ce succès. Et ce chemin parcouru démontre la capacité d’EDF à s’adapter et à aller de l’avant sur les nouvelles technologies.

Aujourd’hui, il s’agit de nouveau de faire évoluer les équilibres de notre mix électrique. C’est le sens de la loi Energie Climat votée récemment qui fixe les grands objectifs :
-    Ramener la part du nucléaire à 50% de la  production  électrique en  2035.
-    Avoir 40% d’énergies renouvelables dans  le  mix électrique d’ici 2030.

Pour massifier les énergies renouvelables, les filières à plus fort potentiel en France sont connues : l’éolien offshore et le photovoltaïque.

En mer, nous visons l’attribution d’1GW offshore par an d’ici à 2024. EDF est déjà très bien placé, avec 4 parcs obtenus sur les 7 premiers parcs attribués depuis 2012, dont le dernier en juin à Dunkerque.

Sur terre, nous allons multiplier par 5 la puissance photovoltaïque installée, d’ici 2028, pour atteindre plus de 36 GW, avec 20 GW dès 2023.

Il s’agit dorénavant de trouver les moyens de produire, stocker et distribuer de façon efficace et compétitive les énergies renouvelables.  Et d’accélérer cette transition.

Et pour cela, il faut innover, sans cesse, comme ici, aux Renardières.

2.    Les équipes d’EDF auront un rôle essentiel pour construire et mettre en œuvre ce nouveau mix énergétique.

J’ai pu constater, de nouveau ce matin, l’engagement d’EDF et de ses agents dans les nouveaux outils de cette transition, à tous les niveaux.

a) D’abord pour développer l’énergie solaire.
L’ambition de votre groupe, cher Jean-Bernard LEVY, est d’installer en France 30 GW de photovoltaïque avant 2035. Vous avez annoncé la semaine dernière avoir un foncier de près de 2000Ha pour contribuer à cet objectif.

Mais, vous le savez, ce développement du solaire doit se faire dans le respect des usages diversifiés de la terre.

Oui, faire du photovoltaïque sans artificialiser les sols, c’est possible. En réconciliant l’agriculture et la production d’énergie. C’est tout le sens de ces nouveaux usages, «  l’agri-voltaïsme », que vous développez ici.

Et au-delà, réconcilier la production solaire avec le respect des sols,  c’est aussi la réhabilitation des friches et des terrains dégradés. Je sais qu’EDF y est déjà engagé.

b) EDF est aussi engagé pour adapter les réseaux de distribution aux nouveaux usages, et je pense notamment à la mobilité.

Déployer des réseaux intelligents est une des clés de voute de la transition écologique. Cela doit permettre de prendre en compte les nouveaux usages, notamment la mobilité électrique.

Nos concitoyens ne s’y convertiront que s’ils sont certains de disposer de suffisamment de points de recharge, et que celle-ci est rapide.

Il faut rendre la technologie pratique, utilisable au quotidien, en somme désirable.

La solution développée ici aux Renardières, c’est la très forte puissance, plusieurs centaines de kW pour accélérer le temps de recharge. Avec les deux plateformes de test dédiées, EDF prend le chemin pour être un acteur incontournable de la mobilité électrique. Et peut-être, demain, le leader européen du smart charging.

Et je sais qu’ici, vous innovez pour les réseaux de distribution de demain, colonne vertébrale de notre système qui intégrera davantage d’énergies renouvelables et ces nouveaux usages.

3.    Mais, au-delà des innovations pour déployer les énergies renouvelable, cette transition demande aussi à EDF d’être prêt pour la poursuite de l’exploitation du parc nucléaire jusqu’à 50 ans.

Et, le premier critère, la première responsabilité, c’est évidemment la sûreté des installations.

Sur les 58 réacteurs que compte notre pays, 24 sont équipés d’une enceinte dite « double paroi ». Elles sont l’ultime confinement. Mais le béton dans lequel elles sont coulées évolue avec le temps.

Pour tenir l’exigence de sûreté, il faut donc être en mesure d’évaluer l’évolution de ces enceintes sur les décennies qui viennent.

Et, je dois dire que la maquette VERCORS que nous avons visité ce matin est impressionnante pour cela. 30 mètres de haut, 5000 tonnes de béton. Tout cela pour vieillir neuf fois plus vite que le parc en fonctionnement. Pour nous donner de l’avance sur la réalité. Et nous assurer du bon fonctionnement et de la sûreté dans la durée du parc nucléaire.

 

4. J’ai conscience qu’EDF vit actuellement un moment clé de son histoire.

Face aux défis que je viens de rappeler, il s’agit de trouver un nouvel équilibre,  tant en termes d’organisation interne que de régulation de l’électricité nucléaire.

L’objectif pour EDF est clair et je l’ai rappelé : devenir un acteur clé de la transition énergétique en France.

C’est le rôle central que le Gouvernement lui a confié : mettre en œuvre la programmation pluriannuelle de l’énergie à savoir :
-    la trajectoire du nucléaire,
-    les énergies renouvelables.

Et c’est pourquoi nous vous avons demandé, comme le prévoit la loi, cher Jean-Bernard LEVY, de faire des propositions dans le cadre de votre plan stratégique que vous nous remettrez dans les six mois suivant l’approbation de la programmation pluriannuelle de l’énergie.

 

Mesdames et Messieurs,

Ces nouveaux moyens d’essais donnent à EDF toutes les ressources pour être cet acteur majeur de la transition énergétique. Pour se réinventer avec l’ensemble de ses agents.

Il est donc important que nous soyons là ce matin pour les inaugurer.

Il y a 48 ans à cet endroit, le Président Pompidou avait prédit que « le succès sera celui de la France nouvelle ».

Ces mots n’ont rien perdu de leur actualité.

Oui, j’ai confiance, le succès d’EDF sera aussi celui d’une autre France. Neutre en carbone, respectueuse du vivant au milieu du siècle.

Je sais qu’ensemble, nous pouvons remporter ce succès !  

Je vous remercie.