Le Gouvernement salue la publication du rapport de l’AIE « France 2021 – examen de la politique énergétique »

Le Mercredi 1 décembre 2021

Le Directeur exécutif de l’Agence Internationale de l’énergie, le Dr. Fatih BIROL, a remis ce mardi 30 novembre à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili le rapport de l’AIE « France 2021 – examen de la politique énergétique ». Cette évaluation, qui a lieu tous les 5 à 6 ans, identifie les principaux défis que devra relever le système énergétique français pour l’atteinte des objectifs de transition et de réduction des émissions de gaz à effet de serre et pour garantir la sécurité d’approvisionnement.

L’urgence climatique impose d’agir vite et la prochaine décennie sera cruciale. Cette revue par les pairs de la politique énergétique française est un outil précieux, au moment où sont lancés les travaux de révision de la stratégie française pour l’énergie et le climat. Il apporte un regard extérieur sur les actions entreprises et de confirmer celles restant à entreprendre ou à poursuivre. Le Gouvernement salue la publication de ce rapport et remercie l’AIE pour ce travail précis et détaillé.

Le rapport de l’AIE rappelle que la France a retenu des objectifs climatiques et énergétiques ambitieux et que différentes mesures ont été adoptées aux cours du dernier quinquennat pour les atteindre (loi hydrocarbures en 2017, loi énergie-climat en 2019, loi climat-résilience en 2021, adoption d’une stratégie nationale hydrogène, plans France Relance et France 2030, etc.). Il conforte les grandes orientations de la politique énergétique française, qui repose, dans le contexte de sortie des énergies fossiles, sur le triptyque associant le renforcement des efforts en matière d’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables et le maintien d’une production nucléaire. Le rapport estime que la priorité doit désormais aller à l’accélération de la mise en œuvre de ces objectifs, en particulier en matière d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Enfin, cette étude salue la mise en œuvre du plan France Relance et rappelle qu’il consacre une enveloppe budgétaire très importante à la décarbonation.
 

« Ce rapport de l'AIE consiste en une analyse indépendante des atouts et des points faibles de notre politique énergétique : elle est en cela un outil très précieux, notamment dans le contexte de notre engagement pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Cinq ans après le dernier rapport, ce nouveau bilan de l'AIE confirme les orientations énergétiques prises par la France autour de 3 piliers : le renforcement de l'efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables et le maintien d'un socle de production électrique nucléaire. »

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

« Dans le cadre d'une transition juste et sûre, le gouvernement doit non seulement se concentrer sur le climat, mais également sur une approche moderne de la sécurité énergétique, en augmentant la disponibilité des matières premières stratégiques nécessaires aux technologies énergétiques propres et la résilience de son infrastructure énergétique, pour la préparer aux nouveaux carburants »

Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE