Recherche

Le Gouvernement annonce les 7 premiers lauréats de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) du CORIFER

Le Jeudi 17 mars 2022

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des transports, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, annoncent ce jour les 7 premiers projets lauréats de l’AMI CORIFER 2021, qui représentent un investissement industriel total de 94,9 millions d’euros, dont 43,5 millions d’euros de soutien public.

Le Comité d’orientation de la recherche et de l’innovation de la filière ferroviaire (CORIFER) facilite le dialogue entre la filière et l’Etat, et permet de recenser et d’orienter des projets vers les dispositifs de soutien publics, en particulier ceux du Programme d’investissements d’avenir (PIA).

Le premier appel à manifestation d’intérêt (AMI) CORIFER a été lancé le 9 mars 2021 dans le cadre du Conseil national de l’industrie, et le dispositif a été institué par l’avenant au contrat stratégique de la filière ferroviaire signé le 9 juillet 2021. 46 projets ont été déposés, témoignant du dynamisme de l’innovation dans  la filière  ferroviaire pour accélérer la mise sur le marché de nouvelles technologies, services ou solutions ambitieuses et durables en matière de mobilité.

Les projets lauréats participeront à l’amélioration de la performance, de l’exploitation et de la maintenance des trains et du réseau ferré, ainsi qu’à leur évolution vers le train à batterie, les smartgrids ou encore l’adaptation au changement climatique. Ces projets participeront à améliorer la qualité de service de la filière ferroviaire et sa compétitivité.

10 autres projets soumis à l’AMI CORIFER ont par ailleurs été intégrés à la Stratégie d’accélération pour la digitalisation et la décarbonation des mobilités du 4ème Programme d’Investissement d’Avenir, pour y être instruits dans son volet « digitalisation et décarbonation du transport ferroviaire ».

 

« Maintenance prédictive, impression 3D, numérisation, nouvelles énergies, les projets retenus par le CORIFER 2021 illustrent le bouillonnement d’idées pour le train de demain. C'est tout le sens de notre politique de soutien à l'innovation dans le ferroviaire : innover pour décarboner, moderniser et renforcer la résilience des services. »

« Grâce à cet appel à manifestation d’intérêt, nous soutenons des projets qui permettent d’améliorer la compétitivité du secteur ferroviaire français, tout en offrant de nouvelles perspectives à des PME et des ETI, ainsi que des centres de recherche académique. La concrétisation de ces projets sera précieuse non seulement pour l’excellence de l’industrie ferroviaire française, mais aussi pour la transition environnementale. »

Agnès Pannier-Runacher

Présentation des lauréats

6PO

Acteurs : SNCF, INERIS, SAFT, ALSTOM

Le projet 6PO développe une unité de stockage de l’électricité sûre, compacte et performante, compatible avec un usage de train régional à batteries avec 200 km d’autonomie pour remplacer les trains à traction diesel. De plus, il conçoit et réalise un banc de test pour caractériser les performances de toute unité de stockage de l’énergie de traction embarquée à bord des trains.

Additive 4 Rail

Acteurs : SNCF, Ecole Centrale de Nantes, 4D Pioneers, VLM

Le projet Additive4Rail développe la fabrication additive dans le ferroviaire pour transformer les métiers et les processus de la maintenance dans ce secteur et d’en améliorer la performance. Il s’appuie sur toutes les composantes de la fabrication additive, de la chaîne numérique jusqu'à la certification de pièces ferroviaires.

MICADO

Acteurs : R&D Vision, RATP Infrastructures, EUROTUNNEL, OC’VIA MAINTENANCE, ISINOV

Le projet MICADO conçoit, fabrique et commercialise un système de maintenance prédictive d’auscultation précis de la caténaire, constitué d’appareils de mesure optique et d’un modèle de traitement des données en s’appuyant sur les technologies de stéréovision, de profilométrie, d’imagerie et d’intelligence artificielle.

MINERVE

Acteurs : SNCF Réseau, IREX, CentraleSupelec, Société du Grand Paris, Kayrros, Colas Rail, RATP Infrastructures

Le projet MINERVE contribue, par la conception et le développement de méthodes et outils numériques performants de modélisation de l’infrastructure, à la transition vers une construction et une exploitation ferroviaire plus efficiente, plus fiable, plus respectueuse de l’environnement, aidant ainsi à réduire globalement son impact sur le changement climatique tout en augmentant sa compétitivité.

Prop’Air

Acteurs : Faiveley, CETIM, GETEC, RD Brest

Le projet Prop’Air développe une solution écologique pour le système de confort thermique des trains, avec système de réfrigération utilisant le fluide naturel R290 à la place des réfrigérants synthétiques actuels.
Ce système de climatisation permettra de réduire de 475 fois le potentiel de réchauffement climatique du fluide frigorigène utilisé en comparaison avec un réfrigérant synthétique classique, tout en conservant une capacité de refroidissement supérieure aux autres solutions naturelles actuelles.

RACCOR-D

Acteurs : SNCF Réseau, CEA Grenoble, INP Toulouse, IRT Railenium, RTE, SCLE SFE, YNCREA Hauts de France

Le projet RACCOR-D développe un convertisseur à courant continu (ou transformateur électronique). L’application dans l’industrie ferroviaire du transformateur électronique à fréquence élevée est une rupture technologique avec l’architecture traditionnelle utilisant le courant alternatif associé au transformateur passif. L’utilisation d’une fréquence élevée permet de réduire considérablement la masse et le volume du transformateur. Ce dispositif sera l’élément de base des futurs smartgrids appliqués au ferroviaire et à d’autres secteurs.

SuperRail

Acteurs : SNCF Réseau, Absolut System, CentraleSupelec, Nexans France, Université de Lorraine

L’ambition du projet SuperRail est de démontrer la pertinence d’intégrer les technologies supraconductrices sur le réseau ferroviaire français et d’évaluer son impact en termes d’investissement, de maintenance et de performances.
La mise en place d’une telle technologie sur le site de Vouillé, en sortie de la gare de Montparnasse, permettra à SNCF Réseau de proposer aux exploitants ferroviaires une augmentation de l’offre de sillon commercial permettant ainsi une plus grande capacité de transport en commun.

 

Revenir en haut de la page