Gestion durable des eaux pluviales : Bérangère Abba, secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité, annonce le lancement d'un premier plan national d'actions 2022-2024

Le Mardi 16 novembre 2021

Bérangère Abba s’est rendue à Lille pour faire le point sur la concertation relative au projet de Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Artois Picardie qui fixera les objectifs de protection et de restauration des ressources en eau pour la période 2022-2027. Elle a présenté le premier plan national pour une gestion durable des eaux pluviales.

Bérangère Abba s’est rendue à Lille pour faire le point sur la concertation relative au projet de Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Artois Picardie qui fixera les objectifs de protection et de restauration des ressources en eau pour la période 2022-2027. Elle a présenté le premier plan national pour une gestion durable des eaux pluviales.

Elaboré en partenariat avec le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et en concertation avec les parties prenantes (associations d’élus, fédérations d’entreprises privées et acteurs opérationnels…), le plan national pour une gestion durable des eaux pluviales répond à une forte demande de structuration de la politique publique conduite en la matière.

Couvrant la période 2022-2024, le plan a pour ambition de mieux intégrer la gestion des eaux pluviales dans les politiques d’aménagement du territoire, de réduire leur impact sur la qualité de l’eau et de faire de ces eaux non plus une contrainte à gérer mais une ressource à mobiliser, notamment dans une perspective d’adaptation des villes au changement climatique. La désimperméabilisation des villes constitue en effet l’un des leviers essentiels de lutte contre le ruissellement et les inondations urbaines et d’amélioration de l’état des milieux aquatiques. 

L’action des communes et de leurs groupements, compétents en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme, de prévention des inondations, de gestion des eaux pluviales et d’assainissement, est naturellement déterminante. Leur mobilisation est déjà une réalité sur le terrain, mais il s’agit d’accélérer leurs efforts en mettant à leur disposition de nouveaux outils. 

Parmi les actions mises en œuvre, on peut citer la création d’un centre de ressources national « Eau en ville » par le Cerema et un meilleur partage des solutions techniques performantes. 

L’État est au rendez-vous pour accompagner financièrement les collectivités :  
-    Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir 4, l’appel à manifestation d’intérêt « Démonstrateurs de la ville durable » de l’ADEME est doté de 305 M€. Des projets de gestion durable des eaux pluviales à des fins de démonstrateurs peuvent ainsi être financés ; 
-    Les agences de l’eau mobilisent sur la période 2022-2024 450 millions d’euros vers les territoires métropolitains pour le financement d’actions en faveur d’une gestion à la source des eaux pluviales (gestion et infiltration à la parcelle par des noues, tranchées drainantes, bassins d’infiltration…). 

Bérangère ABBA se félicite de la sortie de ce plan : « La gestion à la source des eaux pluviales est à privilégier partout où elle est possible. Mieux gérer les eaux pluviales, c’est préserver la ressource en eau, en maîtrisant les risques d’inondation et de pollution, tout en améliorant le cadre et la qualité de vie des Français. Le plan national pour une gestion durable des eaux pluviales s’inscrit pleinement dans nos objectifs européens de reconquête de la qualité de l’eau, cette ressource rare et précieuse. »

Pour plus d’informations : 
https://www.ecologie.gouv.fr/assainissement