France Relance : un soutien inédit aux PME engagées pour la transition écologique

Le Vendredi 24 septembre 2021

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé ce jour les lauréats de deux appels à projets portés par l’ADEME dans le cadre de France Relance, soutenant les petites et moyennes entreprises engagées dans la transition écologique.

La ministre a également valorisé le bilan du guichet « tremplin pour la transition écologique des PME », créé dans le cadre de France Relance et qui a permis d’accompagner plus de 1650 entreprises dans la transformation de leur activité à hauteur de 23 millions d’euros.

Enfin, le ministère de la Transition écologique publie aujourd’hui un dossier de presse de bilan sur le déploiement du plan France Relance, un peu plus d’un an après sa présentation.  

30 milliards de France Relance sont dédiés à la transition écologique. C’est la marque de la volonté du Gouvernement de préparer notre pays face au dérèglement climatique. Mais au-delà des milliards, toute la question est de savoir si ces dépenses sont efficaces, si elles aident véritablement nos entreprises à changer de modèle. C’est ce que nous voulons montrer aujourd’hui : oui, grâce à l’expertise de l’Ademe, opérateur de mon ministère, et grâce au dynamisme de dirigeants d’entreprises à travers le pays, nous transformons notre économie. Dans toutes les régions, tous les départements, des entrepreneurs se sont lancés grâce à France Relance. Et cela concerne aussi bien de jeunes entreprises qui se lancent d’emblée sur le marché de l’économie verte, par exemple dans le reconditionnement, l’écoconception, ou les énergies renouvelables, que des entreprises plus traditionnelles qui souhaitent évoluer. Certaines hésitaient à investir dans des machines moins polluantes, à mettre en place des procédures de recyclage de leurs déchets, à industrialiser une bonne idée écologique qui était encore à l’état de prototype : avec le soutien de l’Etat elles ont franchi le pas. Ce que je veux faire comprendre, c’est que la transition n’est pas réservée à des start-ups. Au contraire, la transition a besoin de toutes les entreprises pour réussir. Chacun à un rôle à jouer.

Barbara Pompili

APPEL A PROJETS « ENTREPRISES ENGAGEES POUR LA TRANSITION ECOLOGIQUE » : 9,6 MILLIONS D’EUROS POUR ACCOMPAGNER 96 ENTREPRISES

Cet appel à projets accompagne des petites et moyennes entreprises commercialisant des produits et solutions innovantes en lien avec la transition écologique. Il propose des aides de 100 000 euros par entreprise afin de soutenir les dépenses nécessaires à l’industrialisation et à la mise sur le marché de leur offre : conception et mise en place du processus de fabrication, investissements permettant l’industrialisation, préparation de la levée de fonds, commercialisation de la solution.

Cette aide intervient à une étape déterminante où il est parfois délicat pour les entreprises de réunir les ressources nécessaires à un déploiement à grande échelle de leurs solutions, une fois la phase de développement terminée.

Face au succès rencontré par la première vague de cet appel à projets, Barbara Pompili avait annoncé en mai une augmentation de 8 millions d’euros du budget dédié à ce dispositif, permettant le financement d’une deuxième vague. Au total, 96 entreprises ont été sélectionnées et recevront chacune 100 000 euros, pour un budget de 9,6 millions d’euros.

Les entreprises lauréates sont basées sur l’ensemble du territoire et particulièrement en Auvergne-Rhône-Alpes et en Île-de-France. Deux projets en Outre-Mer (Guyane, Mayotte) ont également été sélectionnés. Les projets lauréats visent principalement les secteurs du Bâtiment, des Transports et de la mobilité ainsi que l’Économie circulaire, mais également les Energies renouvelables, l’Agriculture et l’Industrie éco-efficientes.   

Cette deuxième vague de l’appel à projets est un véritable succès, à l’image de la première en mai dernier. Au total, près de 700 dossiers ont été reçus entre janvier et avril 2021 et 230 entreprises accompagnées dans l’industrialisation et la commercialisation de leurs solutions innovantes pour un total de 23 millions d’euros (15 millions d’euros d’enveloppe initiale, réabondée de 8 millions d’euros).

QUELQUES EXEMPLES DE PROJETS SELECTIONNES

  • Projet de l’entreprise Nenufar en Ile-de-France et Bretagne. L’entreprise bénéficiera de l’accompagnement financier de l’ADEME pour industrialiser et commercialiser sa couverture pneumatique de récupération du biogaz produit dans les fosses à lisiers, pour valorisation en autoconsommation dans les exploitations.
  • Projet de l’entreprise Circouleur en Nouvelle-Aquitaine. L’entreprise bénéficiera de l’accompagnement financier de l’ADEME pour industrialiser son procédé innovant permettant de créer des peintures acryliques recyclées à partir de restes de peintures inutilisées. 
  • Projet de l’entreprise Insectosphère en Auvergne-Rhône-Alpes. L’entreprise bénéficiera de l’accompagnement financier de l’ADEME pour industrialiser sa production de coccinelles, vendues comme solution de biocontrôle dans le secteur agricole.
  • Projet de l’entreprise Ciel & Terre International dans les Hauts-de-France. L’entreprise bénéficiera de l’accompagnement financier de l’ADEME pour industrialiser et commercialiser la nouvelle gamme de son système photovoltaïque flottant.

La liste complète des lauréats est disponible en cliquant sur lien suivant : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2021.09.01_AAP_Liste_EETE_Laureats_2eme_cloture.pdf

APPEL À PROJETS « PERFECTO» : 3,1 MILLIONS D’EUROS ENGAGÉS POUR ACCOMPAGNER 15 ENTREPRISES, UNE NOUVELLE SESSION À L’AUTOMNE 2021                                                                                   

Les résultats de l’appel à projets « Perfecto : Mettre en œuvre une démarche d’écoconception dans un projet de R&D pour améliorer la performance environnementale » ont également été annoncés par la ministre de la Transition écologique. Les 15 entreprises lauréates bénéficient d’un accompagnement dans la mise en œuvre d’une démarche d’écoconception basée sur l’analyse de cycle de vie, lors de l’étape de R&D visant à mettre sur le marché un produit, un procédé ou un service à haute performance environnementale. Le montant d’aide par entreprise varie entre 50 000 et 480 000 €.

Au total, 42 projets ont été déposés, et 15 retenus au terme du processus de sélection. Tous ces projets se fondent sur la même méthode : l’analyse du cycle de vie, qui permet de réduire les impacts environnementaux les plus significatifs du produit et les risques de transfert d’impact associés. Ces projets permettent aux entreprises de bénéficier d’un appui technique et financier de la part de l’ADEME, de conseils pour l’écoconception de leurs prochains produits ou services afin de réduire le risque lié à l’innovation et d’améliorer leur rentabilité.

Le ministère de la Transition écologique se félicite de la réussite de cet appel à projets. Forte de ce succès, l’ADEME publiera dans le cadre de France Relance une nouvelle session de l’appel à projets Perfecto dès Novembre 2021, avec une clôture prévue en février 2022. Il sera également ouvert aux grandes entreprises.

La liste complète des lauréats est disponible en cliquant sur lien suivant : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2021.09.24_Projets_laureats_AAP_ADEME_Perfecto.pdf

GUICHET « TREMPLIN POUR LA TRANSITION ECOLOGIQUE DES PME » : 23 MILLIONS D’EUROS ENGAGÉS POUR ACCOMPAGNER PLUS DE 1650 ENTREPRISES

Ce guichet propose des aides de 5 000 à 200 000 € pour financer des études et des investissements environnementaux dans des domaines très variés : climat, bâtiment, mobilité, économie circulaire, éco-conception. Il s’agit d’un guichet de financement simplifié et en ligne, permettant à des PME de bénéficier de subventions forfaitaires sur une liste d’actions simples qu’elles peuvent choisir dans un catalogue dans différentes thématiques (climat, bâtiment, mobilité, économie circulaire, éco-conception).

Avec plus de 1500 bénéficiaires en un semestre, il a fait preuve de son efficacité comme dispositif d’appel permettant de toucher une cible nouvelle, puisque 96% des entreprises bénéficiaires sont financées pour la première fois par l’ADEME. Parmi ces entreprises, 85% ont moins de 50 salariés. Elles sont réparties sur tout le territoire métropolitain et en Outre-Mer (40 entreprises ultramarines accompagnées). Pour moitié, ces entreprises appartiennent aux secteurs du commerce et de l’industrie (370 PME industrielles accompagnées), les autres se répartissant dans tous les secteurs d’activité.

Ces 1650 projets correspondent à 3000 actions pour un investissement total de 80 M€. L’aide totale de l’ADEME s’établit à 24,5 M€, toutes les entreprises ayant déjà perçu une avance de 30%. Au final, pour 1€ de financement public, 3 € privés sont investis.

LES ACTIONS TREMPLIN PLEBISCITEES

Des études structurantes pour que les PME puissent engager dans la durée des actions de transition écologique, qui pourront être aidées par d’autres dispositifs France Relance/ADEME. 

  • Plus de 200 entreprises ont initié un Bilan GES et plus de 30 ont initié une démarche stratégie carbone ACT beaucoup plus ambitieuse
  • Plus de 100 entreprises ont initié une démarche d’éco-conception et une dizaine se sont lancées dans la labellisation numérique responsable
  • Une trentaine ont lancé un audit énergétique de leurs bâtiments et une quinzaine se font accompagner pour la mise en œuvre de leurs travaux d’économie d’énergie

Des investissements quick-win pour s’engager concrètement dans la transition écologique :

  • Près de 400 entreprises ont réalisé des actions de relamping LED et/ou d’éclairage naturel
  • Plus de 300 entreprises ont amélioré ou changé leurs équipements de froid commercial, pour utiliser du liquide frigorique moins impactant sur le climat ;
  • 425 entreprises se sont dotées de matériel de gestion des déchets, dont une cinquantaine d’entreprises du BTP pour leurs déchets de chantier ;
  • 270 entreprises se sont dotées de vélos-cargo électriques pour leur logistique urbaine, correspondant à environ 800 vélos ;
  • 150 entreprises ont investi dans des véhicules électriques, majoritairement des fourgons et fourgonnettes 

Plus de 130 entreprises industrielles ou agricoles ont investi dans l’isolation thermique des murs et toits de leurs bâtiments, ainsi que dans leur ventilation