France Relance / appel à projets Écosystèmes territoriaux Hydrogène

Le Lundi 12 avril 2021

France Relance / appel à projets « Écosystèmes territoriaux Hydrogène » : accélérer la production et les usages de l’hydrogène décarboné dans les territoires.

L’ADEME poursuit la mise en œuvre de la stratégie nationale hydrogène, annoncée le 9 septembre 2020 par la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, et le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire. Dans ce cadre, l’ADEME accompagne les déploiements d’écosystèmes hydrogène dans les territoires via un appel à projets[1] qui suscite un intérêt croissant des collectivités et acteurs économiques. Il vise à faire émerger les infrastructures de production d’hydrogène bas carbone et renouvelable, alimentant des usages de cet hydrogène dans le domaine de la mobilité ou de l’industrie. Cet appel est doté, à date, de 275 M€ pour la période 2021-2023, dont 75 M€ de financements France Relance.

A travers cet appel à projets, l’ADEME soutient également la consolidation de la filière industrielle française Hydrogène (fabricants ou assembliers de véhicules, équipementiers, fabricants d’électrolyseurs et de piles à combustible, réservoirs, stations-service…) de façon complémentaire aux autres dispositifs prévus dans le cadre de la stratégie nationale H2.

Sur la première clôture de l’appel à projets, en décembre 2020, l’ADEME a procédé à une première présélection de 7 projets lauréats, totalisant une demande d’aide de 45 M€ (cf liste ci-après). Ces projets sont en cours d’instruction approfondie et seront contractualisés dans les mois à venir.

La deuxième clôture de l’appel à projets, le 16 mars, a confirmé la dynamique très forte du déploiement de la thématique de l’hydrogène, avec 32 projets candidats encore à instruire, totalisant plus d’1 Mds€ d’investissement prévisionnel :

  • La quasi-totalité des régions françaises sont concernées, sur le territoire métropolitain comme en Corse et Outre-Mer ;
  • Les projets concernent des usages de mobilité lourde (bus, bennes à ordures ménagères, véhicules utilitaires, bateaux) ; ils visent aussi à décarboner des usages actuels de l’hydrogène dans les bassins industriels français ;
  • Une mobilisation de nombreux acteurs publics (collectivités, régies, syndicats d’énergie) comme privés (énergéticiens, exploitants, opérateurs de transports, industriels), avec l’émergence de projets structurants.

L’ADEME a proposé aux Régions de s’associer à la dynamique de déploiement de ces écosystèmes sur leur territoire. Ainsi, plus de 11 Conseils Régionaux et la Collectivité de Corse[2] ont d’ores et déjà répondu favorablement à ce partenariat, par lequel l’ADEME et les partenaires s’engagent à favoriser le cofinancement des projets qui seraient conjointement jugés pertinents.

Cette dynamique s’inscrit dans la suite des premiers appels à projets de l’ADEME sur la mobilité hydrogène lancés depuis 2018. Dans ce cadre, 19 écosystèmes ont ainsi été soutenus par l’ADEME pour un montant de subvention de 98 M€. Cette première génération d’écosystèmes représente déjà :

  • 57 stations-service, dont certaines sont d’ores et déjà en fonctionnement ;
  • Une production totale d’hydrogène par électrolyse, dans les territoires, de 21,6 MW, soit 3 100 tonnes d’H2 /an ;
  • L’alimentation de plus de 2 300 véhicules utilitaires légers et 160 véhicules lourds fonctionnant à l’hydrogène, qui vont se déployer progressivement ;
  • Une utilisation quasi exclusive d’électricité renouvelable pour alimenter les électrolyseurs, à partir du réseau ou via des contrats d’approvisionnement directs (PPA).
 

[1] Appel à projets Ecosystèmes territoriaux hydrogène

[2] Auvergne Rhône Alpes, Bourgogne Franche Comté, Bretagne, Centre Val de Loire, Corse, Grand Est, Hauts de France, Normandie, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire, PACA

La carte suivante présente l’ensemble de ces 19 écosystèmes déjà en déploiement, auxquels pourront venir s’ajouter les 7 projets présélectionnés à la récente clôture du nouvel appel à projets de l’ADEME :

France Relance / appel à projets « Ecosystèmes territoriaux Hydrogene »

Nous engageons 7 milliards d’euros jusqu’en 2030 pour développer tout le potentiel de l’hydrogène vert au service de la transition écologique et de la décarbonation de notre économie. Les résultats des appels à projets sont encourageants : les acteurs et les territoires s’emparent de cette opportunité pour développer une filière d’avenir. La France a toutes les clés pour devenir un leader européen de l’hydrogène vert.

Barbara Pompili

L’hydrogène décarboné illustre ce que nous faisons avec France Relance : développer des technologies permettant de réduire notre empreinte environnementale, développer des écosystèmes en France sur un secteur stratégique dans les années à venir, créer des emplois et développer les compétences. Les résultats de l’appel à projets publiés ce jour sont probants : des écosystèmes se développent sur tout le territoire.

Bruno Le Maire

L’hydrogène vert porte une promesse : décarboner le transport routier, ferroviaire, maritime et demain même aérien. Pour cela, nous devons accélérer le développement de nos capacités de production d’hydrogène décarboné, en même temps que nous amorçons de nouveaux usages.
Des territoires pionniers s’engagent dans cette voie, montrant le chemin à tous. L’Etat est à leur côté pour soutenir leur esprit d’audace et leur goût de l’innovation. Investir dans l’hydrogène, c’est de l’écologie concrète ! Nous avons des industriels qui se mobilisent, et des élus qui osent : la France a tout pour devenir un champion de l’hydrogène.

Jean-Baptiste Djebbari

La stratégie pour le développement d’un hydrogène décarboné, pour laquelle nous mobiliserons 7 milliards d’euros jusqu’en 2030, place la France parmi les pays les plus en pointe sur cette technologie. Le Conseil national de l’hydrogène du 25 février dernier nous a rappelé la forte dynamique industrielle sur le sujet. Les annonces de ce jour sont la preuve d’une mobilisation entière des territoires pour contribuer à faire émerger en France une filière souveraine et créatrice d’emplois.

Agnès Pannier-Runacher

L’ADEME en bref

À l’ADEME - l’Agence de la transition écologique -, nous sommes résolument engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources.

Sur tous les fronts, nous mobilisons les citoyens, les acteurs économiques et les territoires, leur donnons les moyens de progresser vers une société économe en ressources, plus sobre en carbone, plus juste et harmonieuse.

Dans tous les domaines - énergie, économie circulaire, alimentation, mobilité, qualité de l’air,  adaptation au changement climatique, sols… - nous conseillons, facilitons et aidons au financement de nombreux projets, de la recherche jusqu’au partage des solutions.

À tous les niveaux, nous mettons nos capacités d’expertise et de prospective au service des politiques publiques.
L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

www.ademe.fr

Liste des projets pré-sélectionnés à l’appel à projets ADEME - Ecosystèmes territoriaux hydrogène (clôture du 17/12/2020)

AUXR_HUBH2

La Communauté de l’Auxerrois souhaite consolider son écosystème hydrogène dont la première phase déposée avait été sélectionnée à l’appel à projets ADEME précédent « Ecosystèmes de mobilité hydrogène » en 2019. Le projet, en partenariat avec CP3, filiale d’HYNAMICS (EDF), Dalkia et Transports BETHERY, vise à renforcer la capacité de production locale d’hydrogène pour adresser de nouveaux usages de mobilité terrestre lourde : bus, bennes à ordures ménagères et camions 44 tonnes, ainsi que les futures rames de TER hydrogène.

Cannes Lérins H2

La communauté d’agglomération Cannes Pays de Lérins a l’ambition d’un déploiement d’un réseau de stations de production et de distribution d’hydrogène sur la façade méditerranéenne à destination d’usages terrestres et maritimes. La première phase du projet, en partenariat avec HYNAMICS, consiste en la mise en place d’une production d’hydrogène par électrolyse pour alimenter une partie de la future flotte de bus ainsi que les premières bennes à ordures ménagères hydrogène de l’agglomération.

DBeaut’Hy Truck

La PME innovante E-Néo s’investit dans le déploiement de la mobilité lourde hydrogène vert en Île-de-France. Le projet associe des partenaires privés de la logistique urbaine, les poids lourds hydrogène assureront la liaison entre différents sites de ces entreprises. Ce projet s’appuie sur un maillage de stations en cours de développement, portés par le consortium Last Mile, projet retenu lors du précédent appel à projets « Ecosystèmes de mobilité H2 » de 2019.

H2 Loire Vallée

Le projet H2 Loire Vallée fait partie des projets majeurs du PACTE de transition écologique et industriel de la centrale de Cordemais et de l’Estuaire de la Loire. HYNAMICS envisage le déploiement d’infrastructures de production et de distribution d’hydrogène à St Nazaire pour le déploiement de bus hydrogène opérés par la CARENE. D’autres usages seront également adressés : usages industriels mais aussi maritimes.

H2 NFC

Le projet H2 Nord Franche-Comté s’inscrit dans la stratégie de développement hydrogène de la région Bourgogne-Franche-Comté. Ce projet porté par le Grand Belfort est en partenariat avec HY4 et le Syndicat Mixte des Transports en Commun de Belfort. Le projet consiste à installer à proximité du dépôt de bus du SMTC une station de production par électrolyse et de distribution d’hydrogène. Cette station permettra d’alimenter en hydrogène une partie de la flotte de bus du SMTC ainsi que des activités industrielles et de R&D du territoire.

RVH2

L’opération Rouen Vallée H2 vise à mettre en place un écosystème, centré sur la conversion à l’hydrogène de véhicules de transport en commun. Le projet s’articule autour d’un partenariat associant Valorem-DMSI et la Métropole Rouen Normandie. Une première station de production d’hydrogène par électrolyse sera construite dans l’un des dépôts de bus de la MRN. L’infrastructure alimentera également d’autres usages (entreprises d’ingénierie, mobilité légère).

VHyGO

Le projet Vallée Hydrogène Grand Ouest s’étend sur 3 régions : la Bretagne, les Pays de la Loire et la Normandie. Porté par la jeune entreprise Lhyfe, ce projet associe de nombreux partenaires : le Syndicat Départemental d’énergies du Morbihan, ENGIE, Brest Métropole, le Syndicat Départemental d’Energie et d’équipement de la Vendée, Energy Observer Developments, le SYDELA ENERGIE 44, la CARENE et la Communauté d’Agglomération de la Région Dieppoise. Le projet développe simultanément trois écosystèmes hydrogène. Le premier est basé à Brest, avec une installation de production par électrolyse et de distribution d’hydrogène pour de la mobilité lourde (bus, bennes à ordures ménagères et poids lourds hydrogène) et légère (véhicules utilitaires). Un deuxième écosystème sera construit autour de St Nazaire, pour alimenter des véhicules lourds. Le troisième écosystème, alimentant également des véhicules lourds, sera localisé à Dieppe