Étude Ademe-RTE : décarboner le chauffage dans le secteur du bâtiment à l’horizon 2035

Le Mercredi 6 janvier 2021


Crédits : Laurent Mignaux / Terra

Isolation, solutions de chauffage électrique efficaces, développement des énergies renouvelables : tels sont les trois leviers principaux pour décarboner le chauffage dans le bâtiment. En quinze ans, la France pourrait ainsi réduire de moitié les émissions du secteur, affirme une étude de l'Ademe et de RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité.

Deuxième secteur le plus émetteur

Le bâtiment, deuxième secteur le plus émetteur en France, est responsable de près de 20 % des émissions nationales de CO2. Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 dans ce secteur, la stratégie nationale bas carbone (SNBC) du Gouvernement repose sur :

  • l’amélioration de la performance du bâti au travers de normes plus strictes dans les bâtiments neufs et de rénovations des bâtiments existants ;
  • l’amélioration du rendement des solutions de chauffage ;
  • le transfert des systèmes actuels de chauffage utilisant des énergies fossiles vers des solutions bas carbone : électricité, réseaux de chaleur, bois-énergie et biométhane.

Les impacts du scénario SNBC

Publiée en décembre 2020, l’étude RTE-Ademe évalue les différents impacts du scénario SNBC à mi-chemin (horizon 2035) sur :

  • les émissions de CO2 : la mise en œuvre de la stratégie devrait permettre de diviser par deux les émissions du chauffage dans le secteur du bâtiment d’ici 2035, sans pour autant délocaliser les émissions de CO2 ailleurs en Europe ;
  • le système électrique et la sécurité d’approvisionnement : le développement du chauffage électrique par des solutions efficaces, comme les pompes à chaleur, ne devrait pas entraîner d’impact significatif à l’horizon 2035 ;
  • le bilan économique : privilégier les efforts de rénovation vers les logements les plus énergivores (passoires thermiques) présente un fort intérêt.

L’étude comprend également d’un ensemble de « stress-test » en cas de non-atteinte de certains points de la politique publique.