Réunion du groupe santé-environnement (GSE)

Published on Friday 10 March 2023

Image d'illustration.
Crédits : Arnaud Bouissou / Terra

Instance de suivi du plan national santé environnement, le groupe santé-environnement (GSE) a été réuni jeudi 9 mars par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé, en présence de sa nouvelle présidente Anne-Cécile Violland. L’occasion de présenter l’avancement du 4e plan national santé environnement (PNSE4) et des travaux des groupes de suivi.

Qu’est-ce que le groupe santé-environnement (GSE) ?

Le GSE est chargé du suivi des actions et objectifs du 4e plan national santé environnement « Un environnement, une santé » (2021-2025). Il rassemble de nombreux acteurs : État, parlementaires, collectivités territoriales, associations, organisations syndicales, entreprises, personnalités qualifiées et professionnels de santé.

Il s’agit de la première réunion depuis la nomination, le 6 février dernier, d’Anne-Cécile Violland, députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie, à la présidence du GSE. 

Point d’étape du 4e plan national santé environnement (PNSE4)

Annoncé en 2019 et copiloté par les ministères de la Transition écologique et des Solidarités et de la Santé, le PNSE4 porte sur la période 2021-2025. Intitulé « Un environnement, une santé », il s’inscrit pleinement dans le cadre de la démarche une seule santé (One Health). 

Il poursuit quatre objectifs principaux :

  • mieux former, informer et sensibiliser les populations ;
  • réduire les expositions aux facteurs environnementaux et les risques sanitaires associés ;
  • amplifier le déploiement de projets en santé environnement à toutes les échelles;
  • améliorer les connaissances des liens entre la santé et l’environnement.

Publié en octobre dernier, le rapport d’avancement 2021-2022 montre que 98 % des actions prévues dans le plan sont déjà en cours ou terminées. Sur ses premiers 18 mois de mise en œuvre, 76 millions d’euros ont déjà été engagés (sur un budget prévisionnel de 177 millions d’euros sur les cinq années de la durée du plan).

La réunion du GSE du 9 mars a été l’occasion de valoriser plusieurs avancées du plan, moins de deux ans après son lancement :

  • Le déploiement de Recosanté, service numérique qui permet aux citoyens de mieux connaître la qualité de leur environnement (qualité de l’air extérieur, risque allergique aux pollens, indice UV, qualité des eaux de baignade, etc.) au niveau de leur commune et qui recommande les bons gestes à adopter. Depuis son lancement, ce service numérique totalise 2 366 845 visites. Un nouvel indicateur, portant sur l’eau potable, devrait prochainement être intégré au service.
  • Le dispositif de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public a été renforcé. Entré en vigueur au 1er janvier 2023 pour les accueils de loisirs, les crèches, les écoles, les collèges et les lycées, ce dispositif de surveillance révisé a été élaboré en concertation étroite avec les principaux acteurs concernés. Pour accompagner les collectivités dans la mise en œuvre de cette nouvelle surveillance, des outils d’accompagnement sont également mis à disposition sur le site du Cerema.
  • La publication du livret Agir pour un environnement favorable à la santé - Quelles politiques locales en santé environnement ? réalisé par le Cerema, qui vise à inciter les collectivités à s’engager en matière de santé environnement
  • La création d’un espace commun de partage des données environnementales, le Green Data For Health, pour alimenter la recherche et l’expertise indépendante et permettre des liens avec des données de santé. La communauté compte désormais 420 membres actifs, et le catalogue comprend 130 ressources référencées.

Annonce des lauréats de l’appel à projets du Health Data Hub et du Green Data for Health (CGDD)

Dans le cadre de la 2e édition de la Communauté de la donnée en santé-environnement, qui a également eu lieu jeudi 9 mars, le Green Data for Health, plateforme référençant des données environnementales, et le Health Data Hub, plateforme hébergeant des données de santé, ont annoncé les 4 projets lauréats de l’appel à projets « La donnée pour la recherche et l'innovation en santé environnement ». Ces lauréats seront accompagnés humainement et financièrement sur 18 mois minimum. 

  • “SOMNIBRUIT” porté par Bruitparif, l’ORS Ile de France et le Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel Dieu.
  • “NOISES” porté par le Centre d'Investigation Clinique de Bordeaux en partenariat avec le CNRS - Centre national de la recherche scientifique de Strasbourg, le registre de cardiopathie ischémique du Bas Rhin et le CHU de Bordeaux.
  • “MRC-PE” porté par l'Université de Lille.
  • “BIS”, porté par Santé publique France et l'Ineris - Institut national de l'environnement industriel et des risques.

Pour en savoir plus sur les projets, consulter le communiqué de presse.

Revenir en haut de la page