Emmanuelle Wargon a réuni ce mardi 19 février le groupe de travail « Place au Soleil » et a présenté le bilan de la démarche

Le Mercredi 20 février 2019

Un peu plus de six mois après que le groupe de travail sur le développement de l’énergie solaire a rendu ses conclusions, la secrétaire d’État auprès du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire établit un bilan des 30 engagements pris pour libérer les projets d’énergie photovoltaïque avec la volonté de promouvoir l’emploi, la souveraineté énergétique et la cohésion des territoires.

Co-construites avec les syndicats professionnels, des ONG, des représentants des collectivités territoriales et de l’État, les conclusions du groupe de travail « solaire » ont été adoptées le 28 juin 2018 avec l’ambition d’accélérer le développement du solaire en France, dans le respect de nos objectifs en matière de biodiversité, de protection du patrimoine, de lutte contre l’artificialisation des sols ou de consommation de terrains agricoles.

Le gouvernement a confirmé l’importance de cette filière pour la transition énergétique dans le cadre du projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) 2019/2028, en prévoyant un objectif ambitieux de développement de l’énergie solaire, afin de disposer de 20,6 GW en 2023 et entre 35,6 et 44,5 GW en 2028. Le projet de PPE donne également un calendrier des différents appels d’offre relatifs à l’énergie photovoltaïque, afin de donner de la visibilité aux investisseurs et aux porteurs de projets.

Cette réunion a permis de faire un point d’avancement des actions identifiées par le groupe de travail. Elle a permis également de faire un premier bilan de l’avancée des engagements pris par les acteurs le 28 juin 2018, notamment en matière de mise à disposition de foncier pour le développement de projets photovoltaïques : SNCF, ministère des Armées, acteurs de la grande distribution.

En conclusion de cette réunion, la secrétaire d’État a annoncé :

  • que le ministère de la Transition écologique et solidaire poursuivra son travail de mobilisation des grands détenteurs de fonciers artificialisés inutilisés pour qu’ils produisent de l’énergie solaire ;
  • la poursuite du travail d’identification des points de blocage et de simplification des procédures pour les projets photovoltaïques, ainsi que pour l’autoconsommation ;
  • la pérennisation et l’élargissement du groupe de travail pour développer des projets solaires avec le secteur agricole, afin notamment de réaliser un retour d’expérience des projets de serres solaires et de définir des modèles d’affaires adaptés au secteur agricole ;
  • l’approfondissement du groupe de travail avec les collectivités locales, afin de trouver des solutions concrètes aux difficultés rencontrées par les territoires.

Un nouveau point de ce groupe de travail sera réalisé à l’été afin de s’assurer de l’avancement des actions.