Recherche

Dioxyde de titane : l’additif E171 reste interdit dans les denrées alimentaires

Le Vendredi 21 janvier 2022


Crédits : Adobe Stock

La France reconduit en 2022 l'interdiction de l’additif E171 (dioxyde de titane) dans les denrées alimentaires. En raison des incertitudes sur son innocuité, la loi Egalim (loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous) avait ordonné dès 2018 la suspension de la mise sur le marché de cet additif et des denrées alimentaires en contenant. Cette suspension avait déjà été prolongée en 2021. Publié vendredi 31 décembre au Journal officiel, l’arrêté du 21 décembre 2021 portant suspension de la mise sur le marché des denrées contenant l'additif E 171 prolonge cette mesure pour une période d'un an, à compter du 1er janvier 2022.

L’additif E171 est un additif alimentaire sous forme de poudre, constitué de particules de dioxyde de titane (TiO2). Il est utilisé dans divers aliments pour ses propriétés colorantes (pigment blanc utilisé pour donner un aspect lisse aux pâtisseries et aux confiseries par exemple) et opacifiantes (utilisées dans certains yaourts ou encore crèmes glacées). 

La taille des particules de dioxyde de titane qui constituent l’additif E171 peut varier de quelques dizaines à plusieurs centaines de nanomètres sous une forme dispersée, agrégée ou agglomérée. Sa seule vertu étant esthétique, il ne lui est reconnu aucune valeur nutritive. 

Dans un avis du 6 mai 2021, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) considère que le E171 en tant qu'additif alimentaire ne peut plus être considéré comme sûr, notamment parce que les effets de génotoxicité, c’est-à-dire la capacité à endommager le matériel génétique des cellules, ne peuvent être exclus pour les consommateurs.

Suite à cet avis, un projet de règlement de l’Union européenne est en discussion et vise à interdire l’utilisation de cet additif alimentaire de façon pérenne au niveau européen. 

En France, la mesure de suspension renouvelée depuis 2019 par le Gouvernement garantit l’absence de nouvelle mise sur le marché français de denrées alimentaires contenant du dioxyde de titane.

À son tour, l'Europe interdit l'utilisation du dioxyde de titane comme additif alimentaire dans le cadre du règlement (CE) n° 2022/63 publié le 18 janvier 2022 au Journal officiel de l'Union européenne. Ce règlement entre en vigueur le 7 février 2022 et prévoit une période de transition de 6 mois. À partir du 7 août 2022, la production de denrées alimentaires contenant du TiO2 sera interdite et celles qui seront déjà sur le marché pourront le rester jusqu'à leur date de durabilité minimale ou leur date limite de consommation.

Revenir en haut de la page