Désignation du nouveau président-directeur général pressenti pour SNCF Réseau

Le Mardi 7 janvier 2020
SNCF Réseau a réuni son Conseil d’administration le mardi 7 janvier 2020. Il a définitivement adopté le budget 2020, après avis de l’Autorité de régulation des transports, et a mis en place la nouvelle gouvernance de l’entreprise. Il s’agit du premier Conseil d’administration dans le cadre de la nouvelle organisation de la SNCF, issue de la réforme ferroviaire de 2018.

S’agissant du budget, la réforme annoncée par le Premier ministre prévoyait un investissement de 3,6 milliards d’euros par an pour régénérer le réseau existant et les gares. L’engagement est tenu. Dans le budget 2020 voté par le Conseil d’administration de SNCF Réseau, ce montant est strictement respecté. Ce budget représente 91 millions d‘euros de plus qu’en 2019 (augmentation de 23 millions d’euros sur la régénération des voies). Grâce à la reprise de 25 milliards d’euros de dette par l’Etat cette année, les comptes de SNCF Réseau s’améliorent de près de 400 millions d’euros par rapport à 2019. Le redressement de l’entreprise prévu dans la réforme est donc visible dès 2020.

Ce Conseil d’administration a également permis de préparer la transition entre l’actuel PDG Patrick Jeantet, appelé à d’autres fonctions, et son successeur. Il a ainsi délibéré, sur proposition de l’Etat, pour désigner le candidat pressenti comme nouveau PDG. Il s’agit de Luc Lallemand, actuellement directeur général d’Infrabel. Celui-ci a été élu ce jour administrateur de l’entreprise et pourra être proposé officiellement au poste de PDG lors d’une séance ultérieure, après avis de l’Autorité de régulation des transports.

Elisabeth Borne et Jean-Baptiste Djebbari saluent le travail considérable mené par Patrick Jeantet pour préparer la transformation en profondeur de l'établissement public et le préparer à relever les grands défis du gestionnaire d'infrastructure et la remise en état du réseau ferroviaire.

Par ailleurs, cette séance a été l’occasion de constituer les trois comités prévus par la Loi : comité des rémunérations et gouvernance, comité d'audit et comité stratégique et investissements.

Enfin, le nouveau règlement intérieur de l’entreprise est toujours en concertation avec les partenaires sociaux et sera soumis au vote d’un prochain conseil.