Déploiement des énergies renouvelables : Élargissement de la zone proposée au débat public sur le projet d’éoliennes en mer au large de l’Ile d’Oléron

Le Vendredi 3 décembre 2021

Le Gouvernement a décidé d’élargir la zone soumise au débat public pour identifier la localisation d’un projet d’éoliennes en mer posées au large de l’île d’Oléron.

Ce projet de parc éolien en mer s’inscrit dans l’objectif de la France d’atteindre 40 % de production d’électricité provenant d’énergies renouvelables à l’horizon 2030.

Le débat public intervient dans une phase très précoce du projet, les caractéristiques du projet n’étant pas encore définies. Les attentes principales de l’État pour ce débat sont :

  • Identifier une zone préférentielle pour un premier parc éolien posé de 500 MW à 1000 MW, au sein de la zone d’étude en mer soumise au débat, et du choix du corridor de raccordement au réseau électrique.
     
  • Se prononcer sur l’opportunité d’un deuxième parc éolien d’une puissance allant jusqu’à 1000 MW, à proximité du premier parc, et dont le raccordement électrique pourrait être mutualisé.

RTE, le gestionnaire du Réseau de transport d’électricité, est co-maitre d’ouvrage en ce qui concerne le raccordement du projet au réseau électrique existant.

Pourquoi élargir la zone proposée au débat public ?

La mobilisation du public est la plus importante à ce jour pour un débat sur un projet éolien en mer. Lors des premières réunions, le public a notamment émis des commentaires sur la taille de la zone proposée au débat, actuellement de 300 km², jugée trop petite. Afin de répondre au mieux à ces expressions et de permettre un meilleur débat, le Gouvernement élargit la zone soumise au débat public jusqu’à 750 km². Les caractéristiques du projet, notamment la puissance envisagée, ainsi que les attentes de l’Etat vis-à-vis du premier parc et d’un éventuel second parc, restent inchangées.

Cet élargissement doit permettre au public d’identifier une zone de moindre impact au regard de l’ensemble des enjeux en présence, dans l’objectif de concilier le développement des énergies renouvelables avec les autres usages de la mer et les enjeux de biodiversité.
Cette nouvelle zone de 750 km² prend en compte les enjeux environnementaux majeurs du Parc naturel marin en évitant les zones les plus sensibles, notamment pour le puffin des Baléares, espèce d’oiseaux protégés emblématiques de la région, située en face de l’île d’Oléron.
Les enjeux paysagers sont également pris en compte et la nouvelle zone proposée ouvre des perspectives d’éloignement de l’île d’Oléron, en pouvant aller jusqu’à plus de 30 km des côtes.
Enfin, cette zone élargie évite un secteur à fort enjeu halieutique. Elle ouvre la possibilité de mieux concilier le projet avec les activités de pêche en recherchant des zones de moindre impact situées plus au large.

« Je me réjouis de la très forte participation du public autour de ce projet d’éoliennes en mer au large d’Oléron. Nous avons entendu ses premières observations en proposant dès à présent d’élargir la zone d’étude en mer. Les énergies renouvelables, en particulier l’éolien en mer, sont indispensables pour lutter contre le changement climatique, première cause de la perte de biodiversité. Ce parc éolien permettrait d’éviter, selon sa puissance, entre 840 000 et 1,7millions de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, soit autant que les émissions des centrales à charbon en France en 2020. Je souhaite donc que le débat public puisse se dérouler dans les meilleures conditions et permette des conclusions constructives. »

Barbara Pompili

« Nous souhaitons construire un projet durable avec le territoire néo-aquitain : respectueux de l’environnement, favorisant la diversification des usages de la mer et la cohabitation des activités. L’élargissement de cette zone fait suite à une grande mobilisation citoyenne dont il faut se réjouir. Chaque avis, chaque opinion compte pour la réussite de ce projet. Le débat doit être le plus complet possible. »

Annick Girardin

Cette évolution de la zone proposée au débat a conduit la CNDP à prolonger la participation du public pour une durée supplémentaire d’un mois, jusqu’au 28 février 2022. L’État met à disposition du public plusieurs documents d'information et d'aide à la décision : un dossier de présentation du projet appelé « Dossier du maître d’ouvrage » (DMO) ; des outils permettant de visualiser les impacts paysagers du projet ; un outil cartographique pour visualiser les données disponibles et des rapports spécifiques portant sur les enjeux environnementaux et sur la pêche sont notamment disponibles. Ces documents sont disponibles sur le site du débat public : https://www.debatpublic.fr/eolien-nouvelle-aquitaine.

Publiée en avril 2020, la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE) fixe les priorités de la France en matière d’énergie jusqu'en 2028. Elle prévoit l’attribution en 2022 d’un appel d’offre pour un parc éolien posé de 500 à 1000 MW au large de l’île d’Oléron. Elle prévoit également le développement de l’éolien en mer à hauteur de 1000 MW par an à partir de 2024, toutes façade maritimes confondues.

Présentation de la zone du débat du projet éolien en mer sur la façade Sud-Atlantique