Déclaration de Barbara Pompili à la suite de la Commission mixte paritaire conclusive sur la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale

Le Jeudi 21 octobre 2021

« Aujourd’hui est un grand jour pour le bien-être animal en France.

Les parlementaires viennent de s’entendre pour graver dans le marbre de la loi les décisions que j’ai prises le 29 septembre 2020.

  • La fin de la présence des animaux sauvages dans les cirques itinérants,
  • La fin de la présence d’orques et de dauphins dans les delphinariums,
  • La fin des élevages de visons pour leur fourrure,

Ces grandes avancées auront force de loi.

C’est un grand jour, parce qu’agir pour le bien-être animal est la marque d'une société consciente de sa responsabilité vis-à-vis d'une nature fragile. C'est la marque d'une civilisation mature.

Je suis heureuse que le mouvement engagé il y a un an, celui d’un nouveau rapport à l’animal dans notre pays, ait pu trouver une traduction au Parlement. Ces décisions méritaient de figurer dans notre législation pour en renforcer la robustesse et pour les enrichir d’autres avancées.

Je salue donc l’initiative des trois groupes de la majorité à l’Assemblée qui ont déposé cette proposition de loi. Je salue en particulier le travail des rapporteurs, Laetitia Romeiro-Dias, Dimitri Houbron et Loïc Dombreval ainsi que celui de la responsable de texte Aurore Bergé. Si le texte de loi a atteint ce niveau d’ambition, c’est grâce à leur opiniâtreté.

Le Gouvernement a été à leur côté dès le début et j’ai eu l’occasion de le dire au Parlement : pour faire concrètement progresser la condition animale dans notre pays, il était nécessaire d’agir vite, sans faux semblants ni demi-mesures. Aujourd’hui, les sénateurs et les députés ont su dépasser leurs différences pour s’accorder. Je veux donc également saluer le travail constructif de la rapporteure du texte au Sénat, Anne Chain-Larché.

Et je n’oublie pas, bien sûr, celles et ceux - les associations, les militants, les scientifiques - qui attendaient ces changements, parfois depuis de nombreuses années. Votre mobilisation est sur le point d’aboutir.

Il reste désormais à voter solennellement ce texte dans les deux chambres, mais il reste aussi et surtout à mettre en place les textes d’application et les mesures d’accompagnement des professionnels. C’est le cœur de mon travail depuis les décisions prises il y a un an. Mon ministère a d’abord beaucoup travaillé avec les professionnels, les circassiens, les delphinariums et les éleveurs qui sont concernés par nos décisions. Ce sont des femmes et des hommes qui aiment leurs animaux… pour lesquels c’est souvent plus qu’un métier, pour lesquels c’est un mode de vie. Nous sommes à leurs côtés. Nous avons aussi consulté des spécialistes, des scientifiques, des vétérinaires, des associations. Parce que ces décisions doivent être concrétisées à travers des textes réglementaires précis, opérationnels, solides.

Ce travail de préparation mené depuis un an va nous permettre d’avancer vite. Je signerai dès que possible les décrets d’application et j’annoncerai également un plan d’accompagnement avec des financements pour aider les professionnels concernés et pour prendre en charge dans de bonnes conditions les animaux sauvages. Vous pouvez compter sur moi pour aller au bout du mouvement engagé.

Pour finir : je veux souhaiter à toutes celles et ceux qui sont mobilisés pour le bien-être animal de célébrer pleinement cette journée. Cette loi, c’est votre loi, c’est votre victoire. »

 

Retrouvez la vidéo de la déclaration en cliquant ici.