Conseil européen des ministres de l'environnement

Le Mardi 20 juin 2023

M. Christophe BÉCHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a participé aujourd’hui à Luxembourg au Conseil des ministres de l’environnement de l’Union européenne.

Le ministre a pleinement soutenu les efforts de la présidence suédoise qui a permis au Conseil de parvenir à un accord sur le projet de règlement sur la restauration de la nature, en appelant les Etats membres à poursuivre les efforts d’adoption de l’ensemble des législations du Pacte vert et en insistant sur la nécessité pour l’Union européenne de traduire très concrètement dans sa législation les engagements pris lors de la COP 15 biodiversité en fin d’année 2022.

Les ministres ont également évoqué deux propositions législatives en cours de négociation sur la réduction des émissions de CO2 des véhicules lourds neufs d’une part et sur l’amélioration de la qualité de l’air d’autre part. Le ministre a souligné l’importance fondamentale de ces deux textes pour poursuivre l’action européenne en matière climatique et de lutte contre les pollutions. Il a rappelé le soutien de la France à l’ambition proposée par la Commission, en soulignant la nécessité de disposer de textes opérationnels et adaptés aux réalités des territoires.

Le ministre a invité ses collègues et la Commission à renforcer l’action européenne en matière d’adaptation au changement climatique afin de renforcer notre résilience collective. A la lumière des épisodes climatiques extrêmes qui ont touché la France tout comme le reste de l’Europe, le ministre a partagé avec ses homologues la trajectoire d’adaptation française et mis en exergue le besoin d’une intégration de l’enjeu de l’adaptation dans l’ensemble des politiques européennes en se fondant sur des scénarios de référence communs, allant au-delà de la cible de l’accord de Paris et fondés sur la science.

Le Pacte vert européen est la boussole que nous nous sommes fixés depuis 2019 pour que l’Union européenne soit à la hauteur des défis de la lutte contre le changement climatique, la perte de biodiversité et les pollutions. L’accord obtenu sur le règlement restauration de la nature est un pas supplémentaire dans la réalisation de ce projet politique, pour une Europe plus résiliente qui conserve son rôle moteur de la transition écologique. La résilience européenne passe également par une meilleure intégration des conséquences du dérèglement climatique dans l’ensemble des politiques sectorielles de l’UE. S’adapter n’est pas renoncer, c’est mieux se préparer avec une approche commune aux effets du réchauffement climatique tout en poursuivant notre volontarisme en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Christophe Béchu
Revenir en haut de la page