Connecting Europe Express : des perspectives prometteuses pour le transport ferroviaire

Le Jeudi 7 octobre 2021

Le Connecting Europe Express, avec ses 20 000 kilomètres parcourus, ses 33 frontières franchies et ses 26 pays traversés, a permis de mieux faire comprendre les défis que le rail européen doit relever pour devenir le mode de prédilection des voyageurs comme des entreprises.

Le Connecting Europe Express est une initiative unique qui a mobilisé la Commission européenne et la Communauté européenne du Rail (CER), le Ministère des Transports,les entreprises ferroviaires européennes, les gestionnaires d’infrastructure et de nombreux autres partenaires européens ou locaux. Dans ce cadre, le Groupe SNCF a fourni, sur les six voitures du « Connecting Europe Express », une voiture-conférence qui a accueilli des débats tout au long du trajet.

 

Chaque arrêt de ce périple qui a débuté le 2 septembre à Lisbonne a été l’occasion de mettre en lumière le rôle déterminant du ferroviaire dans notre société, au travers des rencontres intergénérationnelles et internationales et en rassemblant des personnalités institutionnelles, des journalistes, des ONG, des associations et des citoyens européens.

Le Gouvernement investit massivement dans le ferroviaire, au travers de la loi d’orientation des mobilités (LOM) de la loi climat ou encore du plan France Relance. Ce mode de transport s’inscrit parfaitement dans l’ambition de la stratégie nationale bas-carbone qui fixe un objectif de réduction des émissions de CO2 de 50 % d’ici 2050. Pour appuyer son développement, la puissance publique dépense chaque année 14 milliards d’euros.

Ces financements permettent de pérenniser la diversité de l’offre ferroviaire française et de développer les infrastructures, à travers plusieurs chantiers :

  • Trains de nuit : 2 lignes de trains de nuit en circulation ont été rénovées (Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour-de-Carol/Port-Bou), soit un total de 71 voitures. Deux lignes font par ailleurs l’objet d’une réouverture (Paris-Nice et Paris-Tarbes-Lourdes). Des lignes européennes desservant la France sont
  • également prévues (Paris- Vienne et Paris- Berlin).
     
  • Accessibilité : 167 gares font l’objet de travaux afin d’être rendues accessibles pour les personnes à mobilité réduites sur la période 2018-2022.
     
  • Petites lignes : 9 000 km des lignes de desserte fine de nos territoires, dites « petites lignes » sont en cours de restauration grâce aux 7 milliards d’euros investis par l’Etat, les collectivités et SNCF.
     
  • Fret ferroviaire : un doublement de l’utilisation du fret ferroviaire est prévu par la stratégie nationale pour le développement du fret ferroviaire d’ici 2030.
  • Le fret ferroviaire mis à l’honneur

    Le terminus du Connecting Europe Express en gare de Paris Est a été l’occasion de mettre en avant le fret ferroviaire avec la présence d’un train de Fret SNCF. Du BTP aux médicaments, en passant par les céréales et les énergies, les visiteurs ont pu découvrir les possibilités du transport des marchandises du quotidien et les avantages environnementaux du mode ferroviaire. La pandémie mondiale a mis en exergue toute son importance.

    Avec 6 fois moins d’énergie consommée, 8 fois moins d’émission de particules nocives et 9 fois moins d’émissions de CO2 par rapport au transport routier, le fret ferroviaire s’impose comme une solution écologique de transport sur la longue distance. La prise en compte de ses effets positifs (en termes de bruit, pollution, émissions de gaz à effet de serre, accidentologie etc.) par rapport au mode routier fait l’objet de soutiens variés à travers les Etats-membres de l’Union ; c’est la raison pour laquelle 16 ministres européens des transports ont soutenu une déclaration française le 30 mars 2021 appelant la Commission à faire du soutien au fret ferroviaire un pilier du pacte vert européen en appuyant les efforts d’innovation de la filière et étudiant la mise en place  d’un dispositif de soutien financier non discriminatoire et harmonisé, au niveau européen, en faveur des opérateurs du fret ferroviaire.

    L’accord Women in Rail pour plus de femmes dans le secteur

    L’Accord européen « Women In Rail », projet phare de l’Année européenne du rail au niveau social, a été négocié entre les membres de la Communauté Européenne du Rail, la CER, et la Fédération européenne des travailleurs des transports, l’ETF. Avec cet accord, les entreprises et les organisations syndicales du secteur ferroviaire en Europe s’engagent à promouvoir la mixité et l’égalité femmes/hommes dans leurs organisations respectives.

    Le Président-Directeur général de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a rappelé que l’égalité femmes/hommes représentait l’une des priorités de l’entreprise. Moteur dans les négociations, SNCF s’engage sur la parité des instances dirigeantes, la féminisation des promotions et des recrutements. Un des objectifs est d’attirer plus de femmes dans les métiers ferroviaires.

    En effet, de la conductrice SNCF qui a réalisé le dernier trajet (Strasbourg-Paris), à la responsable de l’ingénierie Voitures qui a supervisé les études en lien avec la transformation, en passant par l’opératrice maintenance Caisse qui a réalisé les travaux ou encore la directrice du Technicentre qui a accueilli la voiture SNCF pour sa transformation et la maintenance d’exploitation, de nombreuses femmes ont participé à la réalisation du Connecting Europe Express.

#LaFranceVueDuTrain : partagez vos plus belles photos !

À l’occasion de l’arrivée du Connecting European Express en gare de Paris Est et de l’exposition « Le rail, une passion française », le ministère chargé des Transports lance, en partenariat avec SNCF Voyageurs, un concours photo.

Du 7 octobre au 22 octobre, les participants doivent poster une photographie d’un paysage ou d’un monument en France (métropolitaine) sur Twitter et/ou Instagram, assortie dans le même post du hashtag #LaFranceVueDuTrain et, éventuellement, du texte de leur choix.

Les résultats du concours seront publiés sur les comptes Twitter et Instagram du ministère de la Transition écologique, et des lots seront remis aux auteurs des photographies qui auront reçu le plus de « likes ».

Plus d’informations sur le règlement du concours ici.

 

Le Connecting Europe Express a permis de mettre en lumière le rôle déterminant que doit jouer le rail dans les années à venir pour accélérer la transition vers une mobilité plus durable et intelligente. Le fret ferroviaire est un levier indispensable de cette transition, c’est la raison pour laquelle le Gouvernement s’est engagé massivement dans son développement, en prévoyant un doublement de son utilisation d’ici 2030. La présidence française de l’Union Européenne sera un temps fort pour poursuivre ces avancées et contribuer à la naissance de l’Europe du fret ferroviaire.

Jean-Baptiste Djebbari

Le Connecting Europe Express avec ses haltes dans plus de 100 villes illustre bien le rôle que peut jouer le train pour rassembler les Européennes et les Européens et contribuer à notre sentiment d’appartenance commune. Cette question de l’appartenance sera au cœur de la présidence française de l’Union européenne. Notre présidence sera également l’occasion de promouvoir la mobilité auprès de la jeunesse. La transition vers des modes de transport plus respectueux du climat correspond à une aspiration profonde de notre jeunesse, et nous ne pourrons pas faire cette transition sans elle.

Clément Beaune, secrétaire d’état chargé des Affaires européennes

Le Connecting Europe Express aura été une très belle vitrine de cette Année européenne du rail qui doit nous permettre de montrer à toutes et tous le rôle essentiel du train pour développer une mobilité plus durable. Je tiens particulièrement à remercier l’ensemble des personnes qui ont fait de cette initiative une réalité. Une des conclusions à tirer de cette belle aventure est que le rôle du ferroviaire est primordial pour réduire les émissions du secteur des transports et qu’il nous faut donc plus de train. La SNCF s’inscrit pleinement dans cette ambition et je souhaite doubler la part du ferroviaire en France d’ici 10 ans, tant pour les voyageurs que pour les marchandises. Pour y parvenir, nous aurons besoin de conditions de concurrence plus équitables avec les autres modes de transport et de ressources nouvelles pour le financement du réseau.

Jean-Pierre Farandou, Président-Directeur général de la SNCF

À propos du Groupe SNCF

SNCF est l’un des premiers groupes mondiaux de transport de voyageurs et de logistique de marchandises avec en son sein la gestion du réseau ferroviaire français, réalisant 35 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an (chiffre avant crise sanitaire) dont un tiers à l’international. Présent dans 120 pays, le Groupe emploie 272 000 collaborateurs, dont 210 000 en France et plus de la moitié au service de son cœur de métier ferroviaire. Le nouveau Groupe public, né au 1er janvier 2020, est piloté par la société mère SNCF, qui détient cinq sociétés : SNCF Réseau (gestion, exploitation et maintenance du réseau ferroviaire français, ingénierie ferroviaire) et sa filiale SNCF Gares & Connexions (conception, exploitation et commercialisation des gares), SNCF Voyageurs (Transilien, TER et Intercités, TGV InOUI, OUIGO, Eurostar, Thalys, Alleo, Lyria et la distribution avec OUI.sncf), Keolis (opérateur de transports publics urbains, périurbains et régionaux en France et dans le monde), Rail Logistics Europe (transport ferroviaire de marchandises) et Geodis (solutions logistiques et transport de marchandises). Aux côtés de ses clients (voyageurs, collectivités, chargeurs ainsi que des entreprises ferroviaires concernant SNCF Réseau) au cœur des territoires, le Groupe s’appuie sur ses expertises dans toutes les composantes du ferroviaire, et plus globalement dans l’ensemble des services de transport, pour répondre de manière simple, fluide et durable à tous leurs besoins de mobilité.

Pour en savoir plus, sncf.com