Communiqué de presse - Protection de l’Ours Brun des Pyrénées

Le Lundi 26 mars 2018
Nicolas Hulot lance un dialogue en vue de la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques

Nicolas Hulot a demandé au Préfet des Pyrénées-Atlantiques d’enclencher un dialogue avec l’ensemble des acteurs du département pour réussir la réintroduction de deux ourses à l’automne 2018. Ce dialogue devra notamment permettre de construire des réponses concrètes pour concilier les activités d’élevages et la présence de cette espèce emblématique du massif des Pyrénées.

Depuis de nombreuses années, la situation de l’ours brun des Pyrénées est particulièrement préoccupante, notamment dans la zone des Pyrénées-Atlantiques. Alors que dans l’Ariège, la population d’ours est en légère augmentation après être passée au bord de l’extinction au milieu des années 80, dans le Béarn, seuls 2 mâles sont présents. Sans intervention de l’État, cela signifie à terme la disparition de l’ours dans ce territoire.

Nicolas Hulot a déclaré « Nous ne pouvons pas nous résoudre à voir disparaitre l’ours brun des Pyrénées, sous nos yeux. Je mesure bien le défi que représente pour le monde agricole la cohabitation avec les activités humaines, mais nous devons montrer notre détermination à sauver la biodiversité, en France et dans le monde ».

C’est la première fois en France depuis 2006 qu’une réintroduction d’ours va être menée. Afin de la réaliser à bien cet automne, après que les troupeaux aient quitté les estives et avant l’entrée en hibernation, Nicolas Hulot a demandé au Préfet des Pyrénées-Atlantiques de lancer un dialogue rassemblant l’ensemble des acteurs du département (services de l’État, élus, représentants des agriculteurs, des associations…) pour établir une feuille de route.

Celle-ci devra comprendre des actions permettant de renforcer la sécurité des activités d’élevage, en s’appuyant sur une meilleure connaissance des comportements de l’espèce, sur une amélioration des technologies de suivi et d’observation des ours bruns et sur une amélioration des dispositifs de protection et d’intervention en cas de problème.

Pour Nicolas Hulot « Depuis plus de 3 ans, dans le cadre de la stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité, beaucoup de concertations ont été menées au niveau local, notamment avec les éleveurs. C’est essentiel si on veut réussir pour l’Ours, pour l’élevage, pour le territoire. Nous devons agir pour la biodiversité, mais aussi pour les éleveurs, qui contribuent à entretenir ce formidable patrimoine qu’est la montagne. Je me rendrai sur place pour écouter tous les acteurs, une fois le dialogue lancé par le Préfet ».