Classement du site des jardins suspendus de Cohons, sur le territoire de la commune de Cohons (département de la Haute-Marne)

Le Mercredi 26 mai 2021

Jardins suspendus de Cohons : parc des Escargots

Par arrêté du 30 avril 2021 publié au Journal officiel du 20 mai 2021, est classé parmi les sites du département de la Haute-Marne le site des jardins suspendus de Cohons.

Madame Barbara POMPILI, ministre de la transition écologique, et Madame Bérangère ABBA, secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité, viennent de signer l’arrêté de classement du site des jardins suspendus de Cohons.

Si les jardins de Haute-Marne sont peu connus, ils n’en constituent pas moins un patrimoine riche et varié autant lié à l’histoire générale des jardins en France qu’à l’histoire et la géographie des lieux et à leurs particularités. Alors que la mode des jardins pittoresques se répand en France quelques années avant la Révolution à partir des années 1760, les jardins haut-marnais ont été réalisés pour la plupart durant la première moitié du XIXe siècle.

Les jardins de Cohons nommés aujourd’hui « jardins suspendus » sont d’inspiration pittoresque. Créés à partir de la 2ème moitié du 18ème siècle par trois propriétaires différents mais selon des principes analogues, ils dominent le village à l’ouest et sont constitués du Clos de la Roche qui comprend de nombreuses terrasses, un jardin vivrier et le bois de Lahie et du parc des Escargots de pierre où trônent le Grand Escargot et le Mastaba, fabriques en pierres sèches qui appartiennent à la grande famille des labyrinthes-buttes. Trois escargots, les plus beaux et les mieux conservés, trônent dans les jardins suspendus de Cohons, formant des fabriques pittoresques remarquables et uniques en France de par leurs dimensions, et donnant son caractère exceptionnel au site.

Ce classement au titre du code de l’environnement vient également reconnaître le caractère exceptionnel de ce site où s’exprime un savoir-faire historique et technique certain. Le site classé garantit la préservation de l’environnement et du paysage. Il permettra aux services de l’État compétents d’accompagner la collectivité, en tant que gestionnaire des jardins, dans les travaux de réhabilitation qu’il reste à mener dans les années à venir.

  • Superficie : 18,46 hectares environ
  • Critères de classement : pittoresque et scientifique