À Cergy-Pontoise, l’État s’engage pour l’hébergement et l’accompagnement spécialisé des femmes victimes de violences

Le Vendredi 26 novembre 2021

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté et Nathalie Elimas, Secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire, ont signé un protocole sur la mise en sécurité des femmes victimes de violences lors d’un déplacement conjoint à la préfecture de Cergy-Pontoise. Ce déplacement était organisé avec Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Signé conjointement entre l’Etat, le conseil département du Val-d’Oise, l’association Espérer 95 qui gère le Service intégré d’accueil et d’orientation et le 115 du Val-d-Oise, l’association Du Coté des Femmes ainsi que le Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles 95, ce protocole vise à coordonner les actions de tous les acteurs engagés dans la mise en sécurité les femmes victimes de violence. Cet évènement s’inscrit dans les efforts du ministère du Logement pour proposer toujours plus de places d’hébergement pour les femmes victimes de violences conjugales.

L’hébergement des femmes victimes de violence est un enjeu majeur de la lutte contre les violences conjugales. En effet, trop de femmes en danger ne quittent pas leur domicile par crainte de se retrouver à la rue. Le gouvernement agit depuis 2017 pour améliorer l’offre d’hébergement. Ainsi, le nombre de places a augmenté de 60 % depuis le début du quinquennat. 7 800 places sont actuellement financées pour la mise à l’abri et la mise en sécurité de ces femmes. En 2022, 1000 nouvelles places seront créées.

Le Ministère du Logement s’engage aussi avec les bailleurs sociaux pour favoriser l’accès au logement social des femmes victimes de violence. Depuis le début du quinquennat, les attributions de logements sociaux pour ces publics a augmenté de 30 % pour atteindre 10 000 logements attribués par an.

Ce protocole qui réunit l’ensemble des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes dans un partenariat resserré permettra de mieux coordonner les actions de chacun pour mieux accueillir et accompagner les victimes de violences conjugales.