Centrale à charbon de Cordemais : les élus du territoire reçus au ministère de la Transition écologique et solidaire

Le Mercredi 23 janvier 2019

François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ont reçu ce jour, mardi 22 janvier, les élus de Loire-Atlantique pour évoquer la centrale à charbon de Cordemais et leur réaffirmer leurs orientations concernant son avenir.

Ils ont reçu, en présence de M. Claude d’Harcourt, préfet de la Région Pays de la Loire, une délégation composée de :

    • Représentants du Conseil régional des Pays de la Loire : MM. Christophe Priou, conseiller régional et sénateur de Loire-Atlantique, et Laurent Gérault, conseiller régional et vice-président de la commission « territoires, ruralité, santé, environnement et transition énergétique » du Conseil régional ;

    • M. Fabrice Roussel, 1er vice-président de Nantes Métropole ;

    • M. Rémi Nicoleau, président de la communauté de communes Estuaire et Sillon ;

    • M. Joël Geffroy, maire de Cordemais ;

    • Mme Valérie Oppelt, députée de la 2nde circonscription de Loire-Atlantique ;

    • Mme Anne Amadou, députée de la 4ème circonscription de la Loire-Atlantique ;

    • Mme Anne-France Brunet, députée de la 3ème circonscription de Loire-Atlantique ;

    • M. Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique.

A cette occasion, François de Rugy et Emmanuelle Wargon leur ont confirmé leur engagement de mettre fin à la production d’électricité issue du charbon sur le sol français, par la fermeture ou la reconversion des dernières centrales électriques à charbon françaises d’ici 2022 ; conformément aux engagements de campagne du Président de la République, confirmés à l’occasion de la présentation du Plan Climat de juillet 2017.

Ils leur ont par ailleurs dit connaître la situation particulière du réseau électrique breton et l’importance de la centrale de Cordemais pour la sécurité d’approvisionnement d’électricité de la Bretagne, notamment démontrée par les récentes réquisitions effectuées par RTE.

Aussi, soucieux de garantir la sécurité d’approvisionnement des Français en électricité, François de Rugy et Emmanuelle Wargon leur ont confirmé que le ministère de la Transition écologique et solidaire étudie, en lien avec EDF, un projet de conversion de la centrale à la biomasse ; un projet qui ne pourrait être envisagé qu’à la stricte condition qu’une production d’électricité sur le territoire s’avère nécessaire pour garantir la sécurité d’approvisionnement après 2022.

Ils leur ont également indiqué que les réflexions en cours sur le projet seraient guidées par :

    • Les résultats de l’étude de l’impact du projet de conversion pour la qualité de l’air, ainsi que de la viabilité de son modèle économique ;

    • Les compléments d’analyses demandés à RTE sur la sécurité d’approvisionnement du réseau dans l’ouest de la France.

François de Rugy et Emmanuelle Wargon ont convenu avec les élus du territoire de Cordemais, du département et de la région d’organiser avec eux un nouveau point d’étape sur l’avenir de la centrale lorsque les éléments pré-cités seraient portés à leur connaissance.