Réduire ses déchets

Le déchet idéal existe...

… c’est celui que l’on ne produit pas ! Lors d’un achat, il est essentiel d’être vigilant en choisissant – à qualité comparable – l’article qui générera le moins de déchets. Réduire c’est aussi privilégier le partage et la location. En tant que consommateur, on peut tous adopter les bons gestes au quotidien.

7 conseils pour consommer autrement

On loue ou on emprunte

Pourquoi acheter un objet – un outil par exemple - dont on ne va se servir qu’une fois ? De nombreux sites internet offrent la possibilité d’emprunter près de chez soi les objets dont on a besoin. Les magasins de location de courte durée sont également une alternative à l’achat.

On évite les produits à usage unique

Je consomme et je jette…c’est le propre du produit à usage unique. Il est partout dans notre quotidien (les bouteilles, les gobelets, les mouchoirs, les cotons, les emballages etc.). Pourtant de plus en plus d’alternatives existent. Si elles sont plus respectueuses de l’environnement, elles sont aussi souvent moins couteuses à l’usage. 
Le saviez-vous ? La règlementation sur le plastique à usage unique évolue. Par exemple, depuis le 1er janvier 2021, les pailles, les couverts, les gobelets jetables en plastique sont interdits. C’est une étape, d’autres sont à venir.

On préfère les produits rechargeables

A la maison, branchez vos appareils sur le secteur. Pour les appareils nomades (radio, jouets) on utilise plutôt des accumulateurs rechargeables ou on choisit des objets utilisant une énergie propre (calculatrice solaire par exemple). Moins de piles, c’est moins de produits polluants à traiter. Et cela permet aussi d’éviter l’extraction de ressources naturelles rares pour les produire.

On limite les emballages

Des solutions alternatives existent aux emballages, notamment plastique : de nombreux produits sont désormais disponibles en vrac ou peu emballés. Il est également possible de privilégier des emballages recyclables et/ou réutilisables (carton, verre, etc), sans oublier son cabas, pochon ou panier pour pouvoir transporter ses courses.  

On privilégie la qualité

Investir de façon réfléchie dans un bien dont la durée de vie sera la plus longue possible est toujours un bon calcul. Il est produit localement ? Voilà une raison supplémentaire de franchir le pas. 

On fait le choix d’objets réparables

Depuis le 1er janvier 2021, un indice de « réparabilité » est apparu sur certains produits : il permet de savoir immédiatement si l’objet qu’on achète peut être facilement réparé. Une indication qui fait de la durée de vie d’un produit un critère d’achat : un bon point pour le porte-monnaie et pour la planète !  

On fabrique soi-même

En fabriquant soi-même certains produits, lorsque c’est possible, on évite les emballages, on connaît leur composition et on fait des économies : la tendance est au DIY (Do It Yourself, faites-le vous-même)

Et pour aller plus loin...

Clap de fin pour le plastique à usage unique

Découvrez le calendrier de retrait progressif du plastique dans les objets de consommation courante.

La loi anti-gaspillage, ça donne quoi ?

Votée le 10 février 2020, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire entend accélérer le changement de modèle de production et de consommation afin de limiter les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat.

6 solutions pour jeter moins et mieux

Faire le tri, valoriser, faire durer, ne pas gaspiller : voici comment reprendre la main sur notre consommation et limiter nos déchets.

Comment consommer autrement et réduire nos déchets ?

Le site longuevieauxobjets.gouv.fr a été développé par l’ADEME et le Ministère de la Transition écologique pour nous aider à réduire nos déchets et préserver les ressources de la planète : des conseils, des tutoriels, des outils téléchargeables ainsi qu’un annuaire de 80 000 professionnels pour partager, louer, acheter d’occasion plutôt que neuf ou encore réparer, revendre, donner, échanger plutôt que jeter.