Le bio, un secteur résilient au cœur de la transition alimentaire

Le Jeudi 23 juin 2022


Crédits : Arnaud Bouissou / Terra

Dans un contexte alimentaire bousculé par les crises, l’Agence bio a présenté, le vendredi 10 juin 2022, un état des lieux du bio en France. Tendances de consommation, croissance de la production et évolutions du marché… Découvrez les chiffres de l’année 2021.

La consommation et la production de bio en France en 2021

Marquées par la crise sanitaire et le bouleversement des habitudes, les années 2020 et 2021 ont renforcé les préoccupations des Français sur les questions relatives à la santé et à l’environnement. La qualité de l’alimentation et des produits est particulièrement au cœur de ces attentes.

En 2021, le bio conserve une part de marché globale de 6,6 % dans les courses alimentaires des Français. Même s'il voit sa consommation légèrement diminuer, il a globalement mieux résisté que le reste du marché alimentaire, grâce à la diversité des circuits de distribution. La part de la grande distribution ne représente en effet que 50,2 %, le reste étant assuré par la distribution spécialisée, les circuits courts et la vente en direct et la restauration.

De façon corollaire à la consommation, l'agriculture biologique s'installe au cœur du modèle agricole français, en atteignant 13,4 % des fermes hexagonales, soit 2,8 millions d'hectares cultivés selon le mode d'agriculture biologique (10,3 % de la surface agricole utile (SAU) française). Cela représente 9 % de plus qu'en 2020. 80 % des produits bio consommés proviennent ainsi directement de notre territoire.

Du côté de la restauration, le bio enregistre une légère progression dans les cantines, passant à 6,6 % des achats de la restauration collective (contre 20 % attendus dans le cadre de la loi Egalim). En revanche, en restauration commerciale, seuls 1,67 % des achats se font aujourd'hui en produits bio. Avec environ 80 000 cantines et 180 000 restaurants introduisant le bio en France, la restauration demeure un relais de croissance majeur pour le développement du bio.

Le bio au cœur de la transition écologique de l’agriculture

Au-delà de la réponse apportée aux préoccupations des consommateurs, l'agriculture biologique, basée sur les principes de l’agroécologie, permet de répondre aux principaux défis environnementaux. La France est donc particulièrement engagée dans la construction et la préservation du bio cohérente et exigeante, à l’échelle nationale comme à l’échelle européenne.

Les principes qui régissent l’agriculture biologique sont définis par une réglementation communautaire centrée sur la non-utilisation de pesticides et d’engrais chimiques, l’interdiction des OGM, la valorisation des cycles et ressources naturels

La France soutient son développement à travers le programme national Ambition bio adopté le 25 juin 2018 et qui sera révisé en 2022. Les 50 actions de ce programme visent à lever les freins réglementaires, techniques et liés à la formation identifiés par les parties prenantes pour l’ensemble du secteur, de la production à la consommation.

À l'échelle européenne, le « Pacte vert pour l’Europe » fixe un objectif ambitieux de 25 % de surfaces en agriculture biologique à atteindre en 2030. Un plan d’action européen en faveur de développement de l’agriculture biologique, qui constitue un signal fort pour le secteur, a été publié par la Commission le 25 mars 2021 afin de consolider l’objectif et de préciser les outils à mobiliser pour y parvenir.

Pour aller plus loin

Revenir en haut de la page