Bérangère Abba renouvelle les engagements de la France pour la protection du milieu marin de l’Atlantique Nord-Est lors de la commission annuelle de la convention OSPAR

Le Mardi 5 octobre 2021

Lors de la réunion de la commission annuelle de la convention OSPAR qui s’est tenue le 1er octobre dernier, les représentants de haut niveau ont adopté la nouvelle stratégie environnementale de la Convention OSPAR pour les 10 prochaines années. Cette stratégie définit des objectifs collectifs concrets pour relever le triple défi auquel est confronté l’océan : la perte de biodiversité, la pollution et le changement climatique. Elle contient notamment un engagement à réduire les déchets plastiques sur nos côtes de 50% d’ici 2025 et de 75% d’ici 2030. La mise en œuvre de la nouvelle stratégie permettra de sécuriser un océan Atlantique Nord-Est qui soit propre, sain et biologiquement diversifié, productif, utilisé de manière durable et résilient au changement climatique et à l’acidification des océans.

Les Etats Parties à la convention OSPAR ont aussi acté la création d’une nouvelle aire marine protégée au-delà des juridictions nationales. Cette aire marine protégée dans le Courant Nord Atlantique du bassin Evlanov, dite NACES, a pour objectif principal la protection des oiseaux marins. Elle couvre une surface équivalente à la taille de la France métropolitaine. Le site de l’aire marine protégée constitue une aire d’alimentation vitale pour de nombreuses espèces d’oiseaux de mer, et est connue pour être fréquentée par d’autres espèces migratrices, telles que les baleines. C’est une avancée majeure pour la protection des écosystèmes de l’Atlantique Nord-Est. Par cette création, OSPAR étend son réseau d’aires marines protégées et atteint la couverture symbolique de 10% pour l’ensemble de sa zone maritime. C’est aussi un pas de plus vers le nouvel engagement d’OSPAR d’atteindre une couverture de 30% à horizon 2030.

Les Etats Parties à la convention ont enfin endossé une déclaration commune pour refléter leur ambition collective et leur engagement à protéger, conserver et utiliser durablement le milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est, et à relever les défis auxquels l’océan est confronté.

« Les décisions adoptées ce vendredi par les Etats membres de la Convention d’OSPAR apportent des réponses concrètes aux menaces qui pèsent sur l’Océan, notre bien commun. Ces décisions envoient un signal fort à la veille de la COP climat à Glasgow et de l’ouverture de la COP biodiversité. En particulier, l’adoption de la nouvelle aire marine protégée du courant nord-atlantique (NACES), de la même taille que la France métropolitaine, est une avancée majeure, qui, je l’espère, pourra être suivie par l’adoption de nouvelles aires marines protégées en Antarctiques prochainement »

Bérangère Abba, secrétaire d'État chargée de la Biodiversité