Bérangère Abba mobilise les crédits France Relance pour restaurer la biodiversité au cœur des villes comme dans les forêts menacées

Le Vendredi 16 juillet 2021

Bérangère ABBA, Secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, s’est rendue ce jour à Aulnay-sous-Bois (Seine-Seine-Denis) puis à Saint-Prix (Val d’Oise), pour annoncer et lancer des actions de restauration de la biodiversité financées par France Relance.

A Aulnay-sous-Bois, Bérangère ABBA a dévoilé la liste des lauréats de l’appel à projets Mob’Biodiv Restauration 2021, financé par France Relance et mis en œuvre par l’Office français de la biodiversité. L’objectif de cet appel à projets est de soutenir des actions concrètes en faveur de la restauration d’écosystèmes terrestres, de leurs fonctionnalités et du maintien en bon état de conservation de la faune.

38 nouveaux projets situés en Hexagone et en Outre-mer ont ainsi été sélectionnés parmi 85 candidats pour un montant de 4,05 M€, dont 3,57 M€ sur fonds France Relance et 0,48 M€ sur fonds propres de l’OFB. La majorité d’entre eux intègrent un volet de mobilisation des citoyens : sensibilisation du grand public ; chantiers participatifs ; accompagnement des élus ; aménagement de sentiers d’interprétation.

Le projet « restauration écologique des berges du canal de l’Ourcq », présenté par la ville d’Aulnay-Sous-Bois, est l’un des lauréats de l’appel à projets MobBiodiv. D’un coût total de 564 2320 €, il bénéficie de 176 151 € de France Relance, dont 76 151 € attribué par Mob Biodiv et 100 000 € par la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement, de l’Aménagement et des Transports d’Île-de-France (DRIEAT).

Le projet prévoit le remplacement de peupliers et la création de plusieurs strates végétales et autres refuges pour la biodiversité le long du canal de l’Ourcq.

Ce projet contribue à la reconquête de la nature en ville mais également à la réappropriation par les habitants des berges du canal, d’un espace de fraîcheur et d’apaisement. Il nous rappelle que restaurer la biodiversité répond à ces nécessités premières, pour notre cadre de vie, notre santé et notre bien-être.

Bérangère Abba

Sur la commune de Saint-Prix, Bérangère Abba a rencontré les partenaires de la forêt domaniale de Montmorency, gérée par l’Office national des forêts (ONF).

La forêt de Montmorency subit de plein fouet les impacts du changement climatique. La maladie dite de l’encre se propage rapidement dans cette forêt composée en grande majorité de châtaigniers. L’instabilité des arbres affectés est une menace pour les promeneurs, nécessitant des coupes qui suscitent des incompréhensions ou oppositions. Aussi, avec l’appui financier de France Relance, et en concertation avec les parties prenantes, l’ONF entreprend un vaste programme de gestion et restauration : diversification des sylvicultures ; préservation de zones à fort enjeu de protection de la biodiversité, gestion des coupes.

La préservation de notre forêt face aux défis du changement climatique commence par ces projets, par l’implication de toutes les parties prenantes, de l’ONF aux associations en passant par les élus et notamment les parlementaires. Nous ne pouvons plus détourner le regard des menaces qui pèsent sur la forêt, ni baisser la garde. Le plan France relance est une première étape indispensable, à côté de nombreux dispositifs de protection et de valorisation qui viendront soutenir nos efforts.

Bérangère Abba