Recherche

Barbara Pompili et Bérangère Abba élargissent la liste des substances chimiques surveillées dans les eaux de surface et souterraines

Le Mercredi 11 mai 2022

La directive européenne cadre sur l’eau (DCE 2000/60/CE) impose aux Etats membres de mettre en place des programmes de surveillance pour connaître l’état des milieux aquatiques et identifier les causes de leur dégradation, de façon à orienter puis évaluer les actions à mettre en œuvre pour atteindre leur bon état.

Pour renforcer le suivi de l’état des eaux au niveau national et évaluer au plus près les niveaux de contamination par des polluants dans les eaux de surface (cours d’eau, plans d’eau, eaux de transition et eaux côtières) et les eaux souterraines, un nouvel arrêté a été publié ce jour. Il définit l’ensemble des paramètres à surveiller, les méthodes d’échantillonnage à utiliser et les fréquences de surveillance à respecter.

Reposant sur les dernières avancées scientifiques et techniques, cet arrêté impose désormais la surveillance d’une centaine de nouvelles substances chimiques, dont des composés perfluoroalkylés (PFAS) qui sont des polluants émergents devant faire l’objet d’une surveillance renforcée.

Ces nouvelles obligations en termes de surveillance de la qualité des eaux seront déclinées sur tous les bassins hydrographiques métropolitains et ultra-marins dès cette année. 

Pour protéger, il faut connaître. En ce sens, la surveillance de la qualité des eaux, et notamment des niveaux de pollution, est indispensable sur le court et le long terme. On ne peut que se féliciter que les avancées scientifiques et techniques permettent aujourd’hui d’identifier et de suivre plus de molécules : notre vigilance n’en sera que renforcée.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

Ce qui n’était hier qu’une crainte diffuse est aujourd’hui une menace avérée. Mieux mesurer les impacts des nouvelles substances chimiques et de leurs combinaisons sur la santé humaine et dans l’environnement est une évidente nécessité.

Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité
Revenir en haut de la page