Barbara Pompili défend une politique environnementale ambitieuse et socialement soutenable lors du Conseil des ministres de l’environnement de l’Union européenne

Le Jeudi 7 octobre 2021

Le Conseil des ministres de l’environnement s’est tenu à Luxembourg le 6 octobre et a permis aux ministres européens d’échanger sur les principaux textes en cours de négociation, notamment ceux du récent paquet législatif « Fit for 55 » (« Ajustement à l’objectif – 55% »), qui vise à réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne d’ici 2030 par rapport à 1990.

Le Conseil a permis en premier lieu de valider la position commune de l’Union pour la COP 26 sur le climat, qui se tiendra à Glasgow en novembre. L’Europe y réaffirmera son rôle moteur en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de financements en faveur des Etats les plus vulnérables. Barbara Pompili a rappelé son vif attachement à un mandat de négociation ambitieux, notamment en termes d’engagements financiers et de gouvernance de l’accord de Paris (révision des ambitions tous les 5 ans et non tous les 10 ans).

Les ministres ont également évoqué l’évolution de la législation européenne, en application de la nouvelle Loi climat européenne. Barbara Pompili a souligné sa volonté de concilier ambition climatique et ambition sociale, afin d’assurer une transition juste pour l’ensemble des citoyens, entreprises et territoires de l’Union ; elle a notamment fait part de ses profondes inquiétudes au regard de l’extension du marché carbone européen au transport routier et au logement. Rappelant le récent courrier cosigné avec Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance et destiné à la Commission européenne, la ministre a demandé au Vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, une régulation plus adaptée des marchés de détail du gaz et de l’électricité pour lutter structurellement contre les augmentations tarifaires en période de hausse exceptionnelle des prix, et ce sans remettre en cause l’atteinte des objectifs climat de l’Union.

Barbara Pompili a ensuite mis en avant le rôle de plus en plus fondamental de la forêt dans l’atteinte de nos objectifs climatiques et environnementaux. La nouvelle stratégie forestière de l’Union, qui contient de nombreuses dispositions positives et novatrices, a été soutenue. La France a également appelé la Commission à présenter rapidement une initiative ambitieuse en matière de lutte contre la déforestation importée, en s’appuyant sur l’expérience française de mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI).

Dans le cadre d’une approche globale de la lutte contre les pollutions par les substances chimiques, la France a rappelé sa volonté de retirer du marché les substances chimiques les plus dangereuses, tels que les PFAS (substances per- et polyfluoroalkyles, très persistantes).

Enfin, dans la perspective de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (1er semestre 2022), Barbara Pompili a échangé avec Frans Timmermans et plusieurs de ses homologues : Svenja Schulze (Allemagne), Attila Steiner (Hongrie), Per Bolund (Suède), Vladislav Smrz (République Tchèque), Roberto Cingolani (Italie).

 

« L’Union européenne poursuit sa très forte mobilisation pour lutter contre le changement climatique. La prochaine COP sur le climat et la révision de la législation climatique et environnementale de l’Union traceront le chemin vers la neutralité carbone. L’échec n’est pas une option. »

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique