Barbara Pompili annonce la liste de 100 projets lauréats aux appels d’offres Energies renouvelables (EnR)

Le Mardi 20 octobre 2020
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, désigne les lauréats aux appels d’offres EnR. Au total, près de 100 projets solaires et éoliens, pour une puissance totale de 600 MW, sont retenus. Ces projets bénéficieront d’un soutien public sous la forme d’un tarif d’achat garanti de l’électricité produite. Il s’agit d’une illustration concrète de la volonté du Gouvernement d’accélérer le développement des énergies renouvelables.

Malgré la crise sanitaire, le nombre de projets candidats aux appels d’offres sur l’éolien et le photovoltaïque au sol a largement dépassé les volumes offerts. Les tarifs proposés par les projets lauréats sont en nette baisse par rapport aux sessions précédentes, confirmant la baisse des coûts, le dynamisme et la compétitivité des filières.

Barbara Pompilli, ministre de la Transition énergétique, a ainsi désigné lauréats :

  • 45 projets de photovoltaïque au sol, correspondant à une puissance installée totale de 332 MW. Le tarif moyen  des projets retenus est de 57,4 euros/MWh, en baisse de 7,4 % par rapport à la session précédente ;
  • 23 projets éoliens, soit une puissance installée de 258 MW. Le tarif moyen de cette session est de 59,7 euros/MWh, en baisse de 4 % par rapport à la session précédente ;
  • 31 projets photovoltaïques en autoconsommation, pour une puissance de 9MW. La prime moyenne versée est de 13,8 euros/MWh, en baisse de 14 % par rapport à la session précédente.

 

Une fois mis en service, ces projets produiront près de 1 TWh d’électricité décarbonée par an, soit l’équivalent de la consommation d’environ 190 000 foyers.

La session d’appel d’offres du premier semestre 2020 avait été scindée en deux périodes afin de permettre à certains projets de candidater dès la fin de l’état d’urgence sanitaire, tout en laissant plus de temps de préparation à ceux qui étaient moins avancés. Une nouvelle session aura donc lieu en novembre pour les filières photovoltaïque au sol et éolienne pour compléter la session actuelle.

Ces résultats montrent que les EnR deviennent de plus en plus compétitives. L’attribution d’un soutien public aux projets lauréats est une nouvelle démonstration de notre volonté de développer les EnR, qui nous permettent de lutter contre le changement climatique, de rendre notre mix électrique plus robuste en le diversifiant, tout en créant de l’emploi en France
Barbara Pompili

En quoi consiste les appels d’offres EnR ?

 

Pour favoriser le développement des énergies renouvelables électriques, le Gouvernement a mis en place des tarifs de soutien. L’Etat s’engage ainsi à rémunérer à un certain niveau les producteurs pour la production de leurs installations pendant 15 à 20 ans afin de leur assurer la visibilité et la rentabilité nécessaire pour leurs investissements.

Deux mécanismes existent :

  • soit l’Etat achète directement l’énergie produite à un prix déterminé : c’est l’obligation d’achat. Ce mécanisme est notamment valable pour les plus petites installations, ou les plus anciennes ;
  • soit le producteur vend sa production sur le marché et l’Etat compense la différence entre le prix de marché et le prix garanti.