Les appels à projets jeunes pousses

Le Jeudi 8 septembre 2016


Crédits : M. Bouquet / Terra

L’innovation est un formidable accélérateur du changement environnemental dont nous avons besoin pour refonder notre société. Il est urgent de créer les activités de demain, qui réconcilient l’économie et l’écologie. Dans cette perspective le ministère a lancé la GreenTech verte avec comme objectif de soutenir et faire connaître les talents qui travaillent déjà pour proposer les usages et les services qui peuvent changer durablement notre quotidien.En quelques mois, l’initiative a rencontré un fort engouement.

Pourquoi cet appel à projets ?

Annoncée le 9 février 2016, l’initiative a pour ambition de faciliter la transition écologique grâce au numérique. En accompagnant le développement de nouveaux usages et services, la GreenTech verte représente un formidable potentiel pour nos économies et nos sociétés. Concrètement, chaque innovation proposée par les jeunes pousses candidates doit pouvoir changer la vie quotidienne dans les domaines : des économies d’énergie, du bâtiment, du transport, des risques, de l'économie verte, de la santé et de l'environnement, de la biodiversité…

Pour identifier et récompenser ces start-up, le ministère a présenté en avril 2016 un premier appel à projets jeunes pousses destiné aux petites entreprises en création ou créées depuis moins de 36 mois à la date du dépôt du dossier, dotées d’un capital inférieur à 100000 euros.

Le succès a dépassé les prévisions initiales : 37 lauréats avaient été retenus sur près de 120 candidatures déposées.

Cette initiative ne fut qu’une première étape.

Souhaitant stimuler l’innovation en élargissant cette communauté d’entrepreneurs, le ministère a lancé un second appel à projets lancé le 8 septembre 2016. Plus de 130 projets ont été déposés, 51 ont été retenus.

L'accompagnement des projets

Les lauréats pourront bénéficier :

  • D’un accompagnement financier : jusqu’à 50000 euros de fonds de préamorçage seront accordés aux start-up lauréates de l’appel à projets.
  • D’un accompagnement technique : les lauréats auront accès à l’ensemble des ressources scientifiques et techniques du ministère (écoles d’ingénieurs, IGN, Météo-France, Ademe, muséum national d’histoire naturelle...)
  • D’un accompagnement à la valorisation économique de leurs résultats.

Ils pourront également rejoindre le réseau d’incubateurs de la GreenTech verte.

Les lauréats