Recherche

Antennes relais : Un guide pratique pour l’intégration paysagère et la prise en compte des enjeux de biodiversité

Le Mardi 17 mai 2022

Une antenne sans impact sur le paysage, intégrée dans la toiture de l’église Saint-Pierre à Vézelay (89)
Crédits : Une antenne sans impact sur le paysage, intégrée dans la toiture de l’église Saint-Pierre à Vézelay (89) © DREAL Bourgogne-Franche-Comté

Ce guide vise à accompagner les déploiements d’infrastructures de téléphonie mobile sur l’ensemble du territoire et ses espaces protégés, avec une meilleure compréhension et anticipation des conditions d’acceptabilité des projets pour éviter les impacts sur le paysage, le patrimoine paysager, la faune, la flore et les habitats naturels.

Si les déploiements d’antennes-relais répondent à une attente forte, notamment pour réduire la fracture numérique, la préservation des paysages et de la biodiversité, ordinaires comme exceptionnels, est un enjeu tout aussi essentiel pour les territoires et les citoyens. La conciliation de ces deux objectifs est un impératif d’intérêt général pour permettre, en bonne intelligence, l’intégration des antennes relais dans nos paysages, lieux d’identité auxquels nous sommes tous très attachés et qui participent de la qualité de notre cadre de vie, et le respect de notre patrimoine naturel, de notre environnement.

C’est dans cet état d’esprit que les services du Ministère de la transition écologique et le Programme France Mobile de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) ont collaboré afin d’élaborer un guide national pour l’intégration paysagère des antennes relais et la prise en compte des enjeux de biodiversité.

Ce guide pratique rappelle le principe directeur, qui consiste à éviter les impacts sur le paysage et la biodiversité, présente des recommandations et rappelle la réglementation et les procédures applicables en zones protégées.

En s’adressant aux opérateurs mobiles et aux autorités compétentes (collectivités locales, Etat), il aspire à faire prendre conscience de la responsabilité collective de l’ensemble de ces acteurs pour concilier développement des nouvelles technologies et protection du paysage et de l’environnement, dans un souci d’exemplarité, de discrétion et de sobriété.

Revenir en haut de la page